RDC. Ebola: l'épidémie "la plus meurtrière" depuis l'apparition de la maladie - Le360afrique.com

RDC. Ebola: l'épidémie "la plus meurtrière" depuis l'apparition de la maladie

Mise à jour le 25/03/2019 à 10h05 Publié le 25/03/2019 à 10h04 Par Karim Ben Amar

Ebola
© Copyright : DR

#Société

#Autres pays Depuis août dernier, un total de 944 cas confirmés d'épidémie d'Ebola ont été enregistrés dans les provinces du Nord-Kivu, est de la République démocratique du Congo (RDC), a déclaré hier, dimanche, le ministre de la Santé Oly Ilunga.


Dans l'Est du Congo, l'épidémie à fièvre Ebola continue de faire des ravages, malgré le peu d'intérêt que lui accordent les médias et les organisations non gouvernementales. En effet, d'après les chiffres officiels, c'est l'épidémie la plus meurtrière qu'a connue le pays depuis l'apparition de cette maladie. 

Le cumul des cas suspects est désormais de 1.009, dont 944 confirmés et 65 probables, selon un communiqué du ministre congolais de la Santé, Oly Ilunga, publié dans la soirée du dimanche 24 mars. Au total, 629 personnes sont décédées et 321 personnes ont été guéries.


>>>LIRE AUSSI: RDC: l'épidémie d'Ebola "maitrisée

Le communiqué précise que la campagne de vaccination ciblée a permis de protéger plus de 91.000 personnes, dont 23.000 cas à haut risque qui ont été en contact direct avec des patients atteints de cette maladie diarrhéique extrêmement mortelle.

Néanmoins, pour l'heure, l'épidémie reste contenue à cette partie orientale du pays. "Jusqu'à ce jour, l'épidémie ne s'est pas propagée dans les autres provinces de la RDC, ni dans les pays voisins, bien que le risque reste présent", a souligné le chef de département de la Santé. 

Cependant, l'amélioration de la qualité des soins de support et l'utilisation des molécules thérapeutiques ont permis d'augmenter le taux de survie moyen dans les Centres de traitement Ebola (CTE) du pays, à plus de 60%.


>>>LIRE AUSSI: Ebola: plus de 500 morts dans l'est de la RD Congo

"Au-delà des avancées médicales, seule l'appropriation de la riposte contre Ebola par la communauté peut conduire à la fin définitive de l'épidémie d'Ebola la plus meurtrière de l'histoire de notre pays. Dans toutes les zones de santé où la population s'est appropriée la riposte contre Ebola, tels que Beni, Mabalako et Tchomia, la transmission du virus a pu être arrêtée", a souligné Oly Ilunga.

Selon le ministre de la Santé de la RDC, la communauté a une responsabilité collective et individuelle pour mettre fin à la propagation du virus et protéger ses membres en ne cédant pas aux appels à la violence, aux rumeurs et aux faux experts.

Chaque membre de la communauté, à son niveau, a un rôle à jouer pour mettre fin à la propagation du virus, a-t-il fermement martelé. 

A LIRE AUSSI :

0.3241651058197 Sec