Mauritanie: les premiers mètres cubes de gaz en 2021 - Le360afrique.com

Mauritanie: les premiers mètres cubes de gaz en 2021

Mise à jour le 02/06/2017 à 17h04 Publié le 02/06/2017 à 17h01 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

Kosmos energy
© Copyright : DR

#Economie

#Mauritanie La production de gaz naturel offshore à partir du site "Ahmeyim-Guembeul" à la frontière maritime entre la Mauritanie et le Sénégal débutera en 2021. L'annonce a été faite jeudi 1er juin à Nouakchott par des responsables de la compagnie pétrolière British Petroleum (PB).

Les perspectives du projet "Ahmeyim-Guembeul" pour la production de gaz naturel à partir d’un champ offshore à la frontière maritime entre la Mauritanie et le Sénégal sont très bonnes. D'ailleurs, les premiers mètres cubes de gaz seront extraits à partir de 2021, selon la société British Petroleum (BP).

Cette révélation a été faite jeudi par Mr William Zimmern, macro-économiste en chef et Mme Emma Delaney, présidente de la région Mauritanie-Sénégal à la British Petrolum. 


LIRE AUSSI : Sénégal-Mauritanie: accord entre Kosmos Energy et British Petrolium pour l’exploitation du gaz


Ces hauts responsables de la multinationale s’exprimaient à Nouakchott, en marge d’une journée de présentation de la vision de l’entreprise concernant l’évolution du marché mondial de l’énergie au cours des prochaines années. Ce gisement de gaz naturel est placé dans la catégorie «classe mondiale».

Les réserves du site sont estimées à 15 TCF (trillion cub feet), soit l’équivalent de plus de 420 milliards de mètres cubes de gaz.

BP a acquis en 2015 62% des parts de la junior américaine Kosmos Energy auteure des découvertes en 2014, pour un investissement d’un milliard de dollars.


LIRE AUSSI : Kosmos Energy confirme d'importantes découvertes de gaz au large de la Mauritanie et du Sénégal


Le développement de l’exploitation et de la production du champ gazier offshore «Ahmeyim/Guembeul» nécessite un investissement estimé à 7 milliards de dollars.

Enfin, pour exploiter ce gisement situé au niveau de la frontière maritime mauritano-sénégalaise, Dakar et Nouakchott ont convenu d’une formule d’exploitation commune à travers la mise en place d'une plate-forme unique.  
  

A LIRE AUSSI :

0.25806283950806 Sec