Méfions-nous de l'article "les"! | www.le360.ma

ع
Fouad Laroui
© Copyright : DR

Méfions-nous de l'article "les"!

Par Fouad Laroui le 20/06/2018 à 13h00

Avons-nous besoin de nous créer des ennemis imaginaires pour une simple faute de français?

aA

J’ai appris la semaine dernière qu’en tant que Marocain j’étais en bisbille avec nos lointains cousins d’Arabie Saoudite. Ce fut aussi soudain que violent. La raison de cette discorde est bien connue: le patron saoudien du foot, un gus dont j’ai la flemme d’aller chercher le nom sur le Net, appelons-le Abdelmoula Ibn Saoud, avait annoncé urbi et orbi qu’il allait voter pour les States, donc contre notre beau Maroc, lors de la désignation du pays qui aura l’honneur et l’avantage de se ruiner à organiser la Coupe du Monde 2026. Pire, ledit Abdelmoula… attendez, je me rappelle son nom: Turki Ibn Kekchose… donc Turki non seulement soutenait l’Empire de Balourd Trump mais il mena, paraît-il, une campagne active pour lui.

 

OK, ledit Turki mérite une bonne fessée. Mais depuis quand UN Saoudien devient-il LES Saoudiens?

 

Le Royaume saoudien compte quelque chose comme 35 millions de sujets (sans compter les sujets de mécontentement). Admettons que Turki ne soit pas une aberration, qu’il y ait d’autres ballots dans son genre à Ryad et dans les environs. Admettons même qu’il jouisse au plus haut niveau de soutien ou au moins d’une approbation tacite. Cela fait combien d’andouilles (halal) au total? Une dizaine? Une trentaine? Cent? Dans tous les cas, nous parlons de 0.0035% de la population.

 

Depuis quand 0.0035% de la population deviennent-ils LES Saoudiens?

 

Si 0.0035% de la population marocaine, pour des raisons qui les regardent, se mettent à insulter les Albanais, cela signifie-t-il que LES Marocains détestent l’Albanie? Il faudrait d’abord pouvoir la trouver sur la mappemonde.

 

Grammaticalement, logiquement, tout ce qu’on peut déduire des viles actions de Turki Al Sheikh (ça y est, son nom m’est revenu), de ses comparses, de ceux qui le soutiennent, c’est que DES Saoudiens nous ont fait une mauvaise manière. Est-ce une raison pour tous les mettre dans le même sac? Même s’il ne se trouvait qu’un seul membre de la maison Saoud à préférer l’Empire chérifien à l’Empire du hot-dog, nous n’aurions pas le droit d’utiliser l’article LES. Il faudrait utiliser le partitif DES.

 

Cela fait plusieurs années que cette question de grammaire m’irrite. J’ai envie de hurler quand je lis: ‘LES internautes choqués (ou ravis) par le dernier clip de Shakira / la déclaration de Tartempion / le pot d'échappement de la Jaguar XJ12…’  LES internautes? Ils sont des milliards! La plupart n’ont aucune notion du clip de Shakira ou de ce que Tartempion a dit. L’affaire Turki Truc me donne l’occasion d’exprimer enfin cette irritation.

 

Cessons, une bonne fois pour toutes, d’utiliser cet article si trompeur.

 

Cela nous évitera de nous brouiller périodiquement avec des peuples entiers, faits de millions d’individus qui méritent chacun qu’on l’entende, qu’on le connaisse dans toute sa complexité et qu’on le respecte. Nous avons de vrais ennemis, ils sont même tapis tout près de nous et ne perdent aucune occasion de nous mettre des bâtons dans les roues. Avons-nous besoin de nous créer des ennemis imaginaires pour une simple faute de français?