Le coup de gueule

Tahar Ben Jelloun est sans conteste l'écrivain marocain le plus renommé au monde. Bien avant "La nuit sacrée", suite de "L'enfant de sable", qui lui a valu le prix Goncourt en 1987, il avait su séduire les plus exigeants des lecteurs et critiques avec des romans des plus saisissants et indéfinissables les uns que les autres. "Harrouda", "Moha le fou, Moha le sage". Des romans/poèmes, tant Ben Jelloun ne peut être cantonné à un genre, lui qui interpelle l'oralité propre à la culture originelle pour détourner la langue d'écriture et la rendre plus belle que jamais, plus que jamais parlante, et porteuse.