Le Maroc n’a rien à faire au Yémen | www.le360.ma

ع
TBJ tahar benjelloun
© Copyright : DR

Le Maroc n’a rien à faire au Yémen

Par Tahar Ben Jelloun (@Tahar_B_Jelloun) le 20/08/2018 à 12h59

En tant que Marocain, je pose la question: que fait le Maroc dans cette galère  Pourquoi ne quitte-il pas cette coalition qui sert surtout les intérêts de l’Arabie saoudite? Cette guerre est une erreur. Le Maroc n’a rien à y gagner.

aA

Le 9 août 2018, les armées de la coalition au Yémen sous commandement saoudien ont bombardé un bus scolaire faisant 51 morts et 79 blessés. Tous des enfants. S’inspirant de l’exemple des Israéliens quand ils lancent des bombes sur des populations civiles, les Saoudiens ont accusé les Houtis «de se servir d’enfants comme boucliers humains». Ils ont ajouté: «ces frappes étaient conformes au droit international et humanitaire».

 

Il est étrange d’entendre le mot «humanitaire» dans la bouche de responsables saoudiens qui n’ont que mépris pour les droits de l’Homme, que ce soit dans leur pays (voir la crise avec le Canada) ou dans cette «sale guerre» qu’ils mènent depuis mars 2015 contre les Houtis chiites, soutenus par l’Iran et qui contrôlent une grande part du nord du Yémen dont la capitale Sanaa. Une guerre voulue par l’Arabie saoudite et dans laquelle elle a entraîné d’autres pays arabes dont le Maroc.

 

Jan Egeland, le Norvégien qui dirige une ONG sur les réfugiés a dit: «Quand un car transportant des écoliers innocents devient une cible ''légitim'', on est dans un mépris flagrant des règles de la guerre». Déjà au début de cette guerre, un panel d’experts auprès des Nations Unies a dénoncé «des violations généralisées et systématiques du droit international humanitaire».

 

C’est le même type de bombe qui avait frappé une salle funéraire en octobre 2016, faisant 155 morts, qui a été utilisé contre les enfants. Auparavant, la coalition avait bombardé un mariage tuant des dizaines de civiles.

 

L’Arabie saoudite a commis plusieurs crimes de guerre. Normalement, elle devrait être poursuivie par les Nations Unies et jugée pour ces actes barbares.

 

Avant d’aller plus loin, en tant que Marocain, je pose la question: que fait le Maroc dans cette galère? Pourquoi ne quitte-il pas cette coalition qui sert surtout les intérêts de l’Arabie saoudite? Cette guerre est une erreur. Le Maroc n’a rien à y gagner, il y a même perdu un pilote, Yassine Bahti, et son avion F16 le 10 mai 2015.

 

L’Arabie saoudite doit avoir ses raisons. Outre le Maroc, elle a impliqué des pays comme le Bahrein, le Koweit, l’Egypte, les Emirats arabes unis, la Jordanie, le Soudan et a déclenché cette guerre qui a fait plus de dix mille morts et a causé aux Yéménites la plus grave crise alimentaire et humanitaire du monde.

 

Même si la participation marocaine est modeste, il est temps que le Maroc rappelle ses soldats et se dégage d’une bien mauvaise aventure. Qu’il laisse les Saoudiens face à leurs crimes en se retirant de cette coalition qui ressemble non pas à un club d’amis mais bien à un groupe d’otages.

 

Les Nations Unies, l’OMS, l’Unicef, bref toutes les organisations internationales ont sévèrement condamné ces frappes. Ces réactions ne servent à rien. L’Arabie saoudite, encouragée par l’Amérique de Trump, se prépare à une guerre contre l’Iran. Ce serait une folie totale que d’affronter militairement ce pays. Même Israël qui rêvait de bombarder l’Iran a renoncé à mettre en pratique ce projet, car les militaires israéliens connaissent parfaitement la force et la puissance de l’Iran.

 

Plus que jamais, le Maroc devrait marquer le coup, et se dégager de cette coalition qui commet, d’après des observateurs et experts, des «crimes de guerre».