Cinéma: "Variety" souligne le boom des tournages étrangers au Maroc | www.le360.ma

ع
Ouarzazate

Ouarzazate, destination privilégiée des superproductions cinématograhiques internationales.

© Copyright : DR

Cinéma: "Variety" souligne le boom des tournages étrangers au Maroc

Par Le360 (avec MAP) le 09/12/2018 à 10h30

Le célèbre magazine américain de divertissement "Variety" a mis en exergue le boom des tournages de films étrangers au Maroc, ainsi que l’accès grandissant des productions cinématographiques marocaines à l’international.

aA

"Le Maroc est en train de devenir une destination populaire pour les tournages internationaux de films et de séries télévisées, tandis que les talents marocains produisent des contenus de cinéma et de télévision qui voyagent beaucoup à l’étranger", affirme la revue dans un article publié sur son site internet.

 

Plus tôt cette année, le Maroc a mis en oeuvre un nouveau programme de rabais de 20% qui a permis, jusqu'à novembre, des productions étrangères ayant généré 60 millions de dollars de dépenses, en hausse par rapport aux 48 millions de dollars enregistrés l'année dernière, rapporte la publication, citant le Directeur du Centre Cinématographique marocain (CCM), Sarim Fassi Fihri.

 

Les productions internationales tournées au Maroc cette année comprennent 18 long-métrages et 16 séries télévisées, précise la revue, notant que parmi les films les plus importants cette année figurent "Waiting for the Barbarians" de Ciro Guerra, inspiré du roman de l’écrivain sud-africain JM. Coetzee, mettant en vedette Johnny Depp et Robert Pattinson; "John Wick 3" de Chad Stahelski, avec Keanu Reeves et Halle Berry ; "Men in Black International" de F. Gary Gray, avec Chris Hemsworth, Tessa Thompson, Liam Neeson et Emma Thompson.

 

Parmi les principales séries télévisées internationales tournée dans le royaume, la publication cite "Baghdad Central", produite par Euston Films; et "Zero Zero Zero", une série italo-américaine des créateurs du "Gomorrah".

 

Le budget total disponible pour le programme de rabais en 2018 s'élevait à 11 millions de dollars et Fassi Fihri a affirmé qu'il y a plusieurs producteurs qui attendaient de déposer de nouveaux projets en janvier 2019 pour en tirer parti, ajoute le magazine.

Pour ce qui est des productions cinématographiques nationales, les films marocains continuent de conserver un haut niveau de popularité auprès du public local, affirme "Variety", soulignant que les œuvres marocaines ont également assuré une plus forte présence dans les principaux festivals internationaux cette année, notamment dans la catégorie "Panorama" du Festival International du Film de Marrakech, tels que "Sofia" de Meryem Benm'barek, "Jahiliya" de Hicham Lasri, "Stateless" de Narjiss Nejjar et "Volubilis" de Faouzi Bensaidi.

 

Et d’ajouter que les deux plus gros succès locaux de cette année, qui occupaient les deux premières places du box-office national, étaient les comédies "Korsa", d'Abdellah Toukouna, et "Lahnech" de Driss Mrini. Chacun des deux films a enregistré plus de 120.000 entrées et ont été programmés à l’ouverture et la clôture des projections en plein air du Festival International du Film de Marrakech sur la place emblématique de Jemaa el Fna.

 

Les autres films locaux populaires en 2018 sont le drame "Razzia" de Nabil Ayouch et le thriller "Burnout" de Noureddine Lakhmari, chacun comptant plus de 60.000 entrées.

 

Après avoir remarqué que l'un des principaux défis du cinéma marocain est le manque d'écrans, de nombreuses salles obscures ayant été fermés ces dernières années, la revue fait état de l’ouverture prochainement de nouveaux multiplexes, notamment un 11-écrans de Megarama à Rabat au printemps 2019.

 

Le magazine fait également état des intérêts des plateformes de streaming internationales comme Amazon et Netflix pour les cinéastes locaux, citant l’exemple de "Razzia" de Nabil Ayouch dont les droits ont été vendus à Amazon.