Exposition. L'artiste peintre Mohamed Mourabiti à l'Institut français de Rabat | www.le360.ma

ع
mourabiti

Mohamed Mourabiti

© Copyright : DR

Exposition. L'artiste peintre Mohamed Mourabiti à l'Institut français de Rabat

Par Qods Chabaa le 09/10/2018 à 17h11

La galerie de l'Institut français de Rabat abrite une exposition des oeuvres récentes de Mohamed Mourabiti à partir de demain, mercredi 10 octobre à 18 heures 30. L'artiste de Tahannaout, près de Marrakech, y propose un dialogue entre peinture et poésie...

aA
L’artiste peintre Mohamed Mourabiti expose ses œuvres récentes à partir de demain, mercredi 10 octobre, à la galerie de l’Institut français de Rabat.
 
 
Le fondateur de l’espace d’art «Al Maqam» à Tahannaout, véritable lieu de rencontres culturelles et artistiques, s’est inspiré des textes des poètes Adonis, Anne de Rothschild, Mostafa Nissabouri, Ali Hajji, Mohamed Bennis, Abdelhak Serhane, Michel Butor, Bernard Noël. L’exposition s’intitule d’ailleurs «entre peintures et poésies».
 

Diapo. Will Smith chez Mourabiti à Tahannaout


Mourabiti a côtoyé et fréquenté de grands intellectuels et écrivains. Il en résulte des dialogues artistiques féconds, qu’il s’agisse de l’écrivain et poète français Bernard Noel, du poète arabophone Mohammed Bennis, de l’écrivain Abdelhak Serhane, du poète Nissabouri ou encore du poète syrien Adonis.

 


Né en 1968 à Marrakech, cet artiste autodidacte compte de nombreuses expositions personnelles au Maroc et à l’étranger. Son attrait pour la peinture ne date pas d’aujourd’hui. D’aussi loin qu’il se souvienne, Mourabiti a toujours aimé peindre. Quand il a quitté le lycée pour travailler, il s’est astreint à un emploi du temps strict pour apprendre la peinture sous la férule des professeurs d'arts plastiques au lycée Jaber Ibnou Hayane, à Casablanca.

 


Une table ronde est prévue avec Mourabiti ce mercredi 11 octobre à 18 heures 30, à la Galerie de l’Institut français de Rabat, en présence de Mohamed Bennis, Mostafa Nissabouri, Adil Hajji, Salima Naji, Bernard Noël, Anne de Rothschild et Abdelhak Serhane.