Exposition. Zakaria Ramhani et le jeu du double à l'Atelier 21 | www.le360.ma

ع
ramhani

L'artiste-peintre Zakaria Ramhani

© Copyright : DR

Exposition. Zakaria Ramhani et le jeu du double à l'Atelier 21

Par Khalil Ibrahimi le 09/04/2018 à 13h49 (mise à jour le 09/04/2018 à 14h01)

L’artiste peintre Zakaria Ramhani expose ses nouvelles œuvres du 10 avril au 18 mai 2018 à la galerie d’art L’Atelier 21, à Casablanca. Pour sa troisième exposition dans cet espace, Zakaria Ramhani revient avec une nouvelle série qui a nécessité plusieurs années de travail.

aA

Zakaria Ramhani est de retour à la galerie l’Atelier 21 de Casablanca. C’est sa troisième exposition personnelle dans cet espace et, avec ces nouvelles œuvres exposées du 10 avril au 18 mai, il brouille les pistes ou plutôt les dédouble dans une galerie de portraits de créateurs.

 

Artistes et écrivains ont compté dans la vie de Ramhani. Parmi eux, Frida Kahlo, Jean-Michel Basquiat et Pablo Picasso, pour les peintres ; Victor Hugo, Arthur Rimbaud, Gibran Khalil Gibran, Gabriel Garcia Marquez, Agatha Christie et Ernest Hemingway, pour les écrivains. Ils sont des figures universelles de la créativité humaine, représentés ici durant leur enfance ou adolescence juste avant la cristallisation de leur génie.

 

 

 

Zakaria Ramhani
© Copyright : DR

 

 

 

 

Zakaria Ramhani a peint les créateurs dont il se réclame en dédoublant, voire en multipliant leurs visages. Dans cette série de portraits, l’artiste poursuit ses recherches sur la représentation de la figure humaine par ce jeu d’écriture, haussé au rang de principe pictural. Mais contrairement à ses précédentes expositions, Zakaria Ramhani ne fait pas de son autoportrait l’objet principal de ses peintures: il s’efface pour se confronter aux génies qui ont façonné son monde de représentation.

 

Dans cette exposition, Zakaria Ramhani présente également deux installations qui interrogent le genre de l’autoportrait d’artiste hérité d’une longue tradition dans l’histoire de l’art depuis la Renaissance. Ramhani décale ici les limites de l’autoreprésentation avec des subterfuges que sont le miroir et l’anamorphose pour questionner le rapport de l’image au réel et de son propre reflet d’artiste qui se complète dans son œuvre.

 

Né en 1983 à Tanger, Zakaria Ramhani a entrepris depuis 2006 un projet intitulé «De droite à gauche», dans lequel il compose, au moyen d’un réseau dense de lettres calligraphiées arabes et latines, une série de portraits en peinture.

 

Le travail de Zakaria Ramhani a été présenté au British Museum de Londres, à l’Institut du monde arabe à Paris, au Musée national de Bahreïn et au Barbican Centre à Londres.

 

Il a également participé à la 8e édition de la Biennale de Dak’art (Sénégal) et à la 11e édition de la Biennale du Caire (Egypte). Il a participé aux foires Art Dubaï, Art Paris Abu Dhabi (EAU), Zoom Contemporary Art Fair Miami (USA) Art Central Hong Kong (Chine).

 

Ses œuvres ont fait l’objet de ventes publiques chez Christie’s (Emirats arabes unis), Sotheby’s (Qatar) et chez CMOOA (Maroc) et font partie de collections prestigieuses.

 

L’artiste vit et travaille entre le Canada et le Maroc.