La pédophilie dans l'Eglise, un sujet qui gagne les écrans | www.le360.ma

ع
Grâce à Dieu

Une scène du film "Grâce à Dieu" de François Ozon. 

© Copyright : DR

La pédophilie dans l'Eglise, un sujet qui gagne les écrans

Par Le360 (AFP) le 08/02/2019 à 16h37

La révélation des scandales de pédophilie au sein de l'Eglise en a fait un sujet récurrent au cinéma. Tour d'horizon de ces films, à l'occasion de la présentation du long-métrage de François Ozon "Grâce à Dieu" vendredi à la Berlinale.

aA

La référence en la matière reste "Spotlight" de Thomas McCarthy, Oscar du meilleur film en 2016. Cette saga journalistique raconte l'enquête du Boston Globe qui avait dénoncé un scandale de pédophilie dans l'Eglise américaine en 2002. Dans ce film inspiré de faits réels, les acteurs Michael Keaton, Mark Ruffalo et Rachel McAdams incarnent des journalistes du quotidien dont la cellule d'investigation, Spotlight, avait révélé comment la hiérarchie catholique locale avait couvert des abus sexuels commis par quelque 90 prêtre à Boston et ses environs au cours de plusieurs décennies.

 

Le film polonais "Kler" ("Le Clergé") de Wojciech Smarzowski, sorti en septembre en Pologne, traite de pédophilie et corruption chez les prêtres. Il a créé une polémique dans ce pays très catholique, où des voix se sont élevées pour exiger son interdiction.

 

Quelques semaines après sa sortie, l'épiscopat polonais a demandé "pardon" pour les crimes de pédophilie.

 

Ce documentaire de la réalisatrice américaine Amy Berg, sorti en 2006 aux Etats-Unis et en 2008 en France, et nommé en 2007 pour l'Oscar du meilleur documentaire, se focalise sur l'affaire du père Oliver O'Grady, déplacé de paroisse en paroisse aux Etats-Unis dans les années 1970 pour tenter de dissimuler les viols de dizaines d'enfants. Après avoir été incarcéré pendant sept ans, il s'est exilé en Irlande, son pays natal.

 

La série documentaire "The Keepers", diffusée en 2017 sur Netflix, se penche sur un crime commis en 1969, le meurtre d'une religieuse de 26 ans. Elle enseignait dans un lycée catholique pour jeunes filles géré par l'archidiocèse de Baltimore dont l'aumônier, le père Joseph Maskell, était un dangereux pédophile. L'hypothèse suivie par la série est que la religieuse a été tuée par l'aumônier, dont elle s'apprêtait à révéler les crimes. Suite à la diffusion de cette série, l'Eglise a contre-attaqué en réfutant avoir fait la sourde oreille aux victimes de Joseph Maskell.

 

Sorti en 2004, ce film de Pedro Almodovar raconte les retrouvailles entre deux garçons qui ont grandi au début des années 60 dans une école religieuse où ils ont subi les mauvais traitements d'un prêtre pédophile.