L'Association Oujda Arts veut inscrire le Raï au patrimoine mondial | www.le360.ma

ع
khaled
© Copyright : DR

L'Association Oujda Arts veut inscrire le Raï au patrimoine mondial

Par Le360 (avec MAP) le 08/08/2015 à 15h15

L'Association Oujda Arts, organisatrice du Festival International du Rai d'Oujda (FIRO), a formulé une demande à l'UNESCO pour inscrire la culture Raï sur la liste du patrimoine mondial de l'humanité, a annoncé son président Mohamed Amara.

aA

"Cette année nous avons voulu marquer le coup avec une demande à l'UNESCO pour inscrire la culture Raï au patrimoine mondial de l'humanité et ce, après un colloque organisé, en février dernier à Oujda, sur la culture Raï", a fait savoir Mohamed Amara dans un entretien à la MAP, en marge de la 9ème édition du Festival, tout en formant le vœu que cette demande ait "une suite favorable".

 

Revenant sur cette neuvième version du FIRO, le président de l'Association Oujda Arts a affiché sa volonté de pérenniser ce rendez-vous culturel qui bénéficie d'un grand soutien de différents intervenants et surtout du "public qui est d'un grand apport et compte énormément pour les organisateurs".

 

Il a, à cet égard, indiqué que cette édition a été marquée par plusieurs nouveautés, plus particulièrement la cérémonie grandiose d'ouverture au théâtre Mohammed VI, qui a amené un plus pour la région de l'Oriental en matière artistique, en général, et pour les professionnels du 4ème art, en particulier. Et de rappeler que la région de l'Oriental était depuis des millénaires une région de zoning, d'échanges entre les cultures et les civilisations, et de la musique Raï ou encore Reggada.


S'agissant de la programmation du festival, l'accent a été mis sur la diversification en vue de satisfaire tous les goûts musicaux, à travers notamment des fusions et l'introduction de nouveaux genres musicaux, tel le rap pour cette année et l'accueil de chanteurs et artistes de renommée, parmi lesquels Nass El Ghiwane, Nasser Migri et bien d'autres.

 

Le festival ambitionne par ailleurs de donner plus de place aux jeunes artistes et chanteurs de la région, et du Maroc en général avec le lancement du concours "Raï Academy" qui, cette année, a réuni quelque 140 jeunes artistes en herbe, dont une dizaine ont été retenus par un jury composé de professionnels pour monter sur scène et côtoyer de grands artistes.

M. Amara a souligné que le Festival du Raï s'érige en "une plate-forme ouverte aux musiciens du monde entier puisque la région de l'Oriental a été et demeure ouverte aux différentes civilisations, affirmant que les festivaliers ont été gratifiés cette année par des concerts de Raï de choix mais aussi d'autres genres musicaux comme le gharnati, chaâbi, gnaoua, "le but étant de préserver et de promouvoir la musique ancestrale, tout en accordant un intérêt à la musique nouvelle génération".

Entre 500 et 600.000 personnes ont fait le déplacement pour ce festival et tous les hôtels d'Oujda et de Saâdia ont affiché complet durant la semaine.