Le rêve bleu collectif de Fouad Bellamine | www.le360.ma

ع
Blue Note
© Copyright : DR

Le rêve bleu collectif de Fouad Bellamine

Par Zineb Ibnouzahir le 02/02/2019 à 14h35

L’espace d’art Artorium de la Fondation TGCC commence l’année en beauté avec «Blue Note». Une exposition collective qui a pour commissaire Fouad Bellamine, l’un des artistes majeurs au Maroc.

aA

Quand Fouad Bellamine, spécialiste du gris et de ses nuances, allant du blanc immaculé au noir le plus sombre, prend la casquette de commissaire d’une exposition s’articulant autour de la couleur bleue, il y a matière à être surpris. Ce maître de l’art pictural, qui s’est toujours tenu à bonne distance de cette couleur, a relevé un défi de taille en rassemblant le temps d’une exposition des artistes de tous bords pour travailler sur la couleur bleue.

Baptisée «Blue Note», l’exposition porte un nom qui n’est pas anodin et fait ainsi référence à la note bleue, cette note typique du Blues jouée avec un léger abaissement, mais aussi au mythique label de jazz fondé à New York en 1939.

 

 

 

Abbes Saladi

Abbes Saladi

© Copyright : DR

 

 

 

Cette exposition collective débutera le 7 février et mettra en lumière le talent de jeunes prodigues tels que Youssef Ouchra et Maria Karim qui ont réussi le pari de travailler sur les nuances de bleu, la couleur des rêves selon Miró, en se confrontant à des grands noms de la peinture marocaine aujourd’hui disparus tels que Gharbaoui ou Kacimi.

 

 

Youssef Ouchra

Youssef Ouchra

© Copyright : DR

 

 

 

Parmi les œuvres exceptionnelles qui seront présentées dans le cadre de cette exposition, on retrouvera également les travaux d’artistes confirmés tels que ceux de Mohamed El Baz, Ilias Selfati, Yassine Balbzioui ou encore Amina Benbouchta.

 

 

Yassine Balbzioui

Yassine Balbzioui

© Copyright : DR

 

Du choix de la couleur bleue

«Le bleu invite au rêve c’est certain. Et c’est bien pour cela qu’il fait partie intégrante de l’œuvre de plusieurs artistes emblématiques tels que Matisse ou Picasso. Bien que difficile à apprivoiser, le bleu se sublime, il peut être adouci, atténué ou au contraire aggravé, intensifié. Il englobe tellement de variétés que certains artistes ne travaillent que sur cette couleur. Le plus emblématique est sans aucun doute Yves Klein qui donna même son nom à un bleu», expliquent à ce propos M. et Mme Bouzoubaa, Fondateur et Présidente de la Fondation TGCC.

En marge de l’exposition, Nasser Soumi, grand artiste palestinien spécialiste du bleu, donnera une conférence, modérée par Fouad Bellamine, vendredi 8 février à Artorium sur le thème «Dans la lumière indigo : pas le bleu, l’indigo».

 

Liste complète des artistes (par ordre alphébtique):

Mohamed Abouelouakar, Aziz Abou Ali,
 Rita Alaoui,
 Bachir Amal, Mohamed Anzaoui, Zineb Andress Arraki, Younes Atbane, Yassine Balbzioui, Amina Benbouchta, Mustapha Boujemaoui, Chaibia, Fouad Cherdoudi, Saad Ben Cheffaj, Ahmed Cherkaoui, Moulay Ahmed Drissi, Mohamed El baz, Simohammed Fettaka, Jilali Gharbaoui, Saad Hassani, Narjisse Joubari, Mohammed Kacimi, Maria Karim, Meriem Laalej, Khalil Laghrib, Miloud Labied, Mohamed Melehi, Youssef Ouchra, Abbes Saladi, 
Ilias Selfati,
 Fathiya Tahiri, Monia Touiss, Fatiha Zemmouri.

 

BLUE NOTE – Du 7 février au 31 mars 2019

Espace d’art ARTORIUM

4 rue Al Imam Mouslim – Oasis. Casablanca