Paris-Marrakech: ouverture en octobre de deux musées dédiés à Yves Saint Laurent | www.le360.ma

ع
Yves Saint Laurent

Yves Saint Laurent à Marrakech.

© Copyright : DR

Paris-Marrakech: ouverture en octobre de deux musées dédiés à Yves Saint Laurent

Par Le360 (avec MAP) le 11/06/2017 à 10h36

Deux musées dédiés au célèbre créateur de mode français, Yves Saint Laurent, ouvriront à Paris et à Marrakech en octobre prochain, a-t-on annoncé lors d'une conférence de presse qui s'est tenue jeudi 9 juin dans la capitale française.

aA

"Lorsque Yves Saint Laurent découvrit Marrakech en 1966, ce fut un tel choc qu'il décida tout de suite d'y acheter une maison et d'y revenir régulièrement. Il est donc parfaitement naturel, cinquante ans après, d'y construire un musée consacré à son œuvre qui doit tant à ce pays. Quant à Paris, est-il besoin de préciser que c'est là qu’Yves Saint Laurent a créé toute son œuvre et bâti sa carrière?", a indiqué Pierre Bergé, président de la Fondation Bergé-Saint Laurent.

 

Le musée Yves Saint Laurent à Marrakech, ville où le créateur de mode séjourna régulièrement, témoigne de l’importance du Maroc dans son œuvre, précise la Fondation dans un communiqué, faisant savoir qu’il sera situé à proximité du Jardin Majorelle qui est devenu aujourd’hui, avec son musée berbère, un lieu incontournable de la ville ocre comme en témoignent ses 700.000 visiteurs par an.

 

Ce nouveau bâtiment, d’une surface totale de 4.000 m2 comprendra un espace d’exposition permanente présentant l’œuvre d’Yves Saint Laurent, une salle d’exposition temporaire, un auditorium, une bibliothèque de recherche et un café-restaurant.

 

Le musée parisien occupera, quant à lui, la maison de couture historique où naquirent durant près de 30 ans, de 1974 à 2002, les créations d’Yves Saint Laurent, et où siège la fondation depuis 2004.

 

Ces deux nouveaux musées s’adressent aux passionnés de mode et d'art, mais également à un large public désireux de découvrir l’œuvre d’Yves Saint Laurent, artiste majeur de l’histoire du XXe siècle, explique la même source.