Vidéos. RÉTRO 2018. Un grand sacre pour Meryem Amjoune, 9 ans | www.le360.ma

ع
Meryem Amjoun

Meryem Amjoune, le 30 octobre 2018, avec Cheikh Mohamed Bin Rashed Al-Maktum, Premier ministre des Emirats Arabes Unis.  

© Copyright : DR

Vidéos. RÉTRO 2018. Un grand sacre pour Meryem Amjoune, 9 ans

Par Leïla Driss le 31/12/2018 à 12h08 (mise à jour le 31/12/2018 à 12h14)

C’était le 30 octobre 2018. Les Marocains découvrent, médusés, une petite fille âgée d’à peine 9 ans, grande dévoreuse de livres devant l’éternel. Et tombent sous le charme de sa vivacité d’esprit, exprimée dans un bel arable classique. Retour sur le phénomène Meryem Amjoune.

aA

Une apparition en pleurs, émue devant les caméras, face au Premier ministre des Emirats Arabes Unis, Cheikh Mohamed Bin Rashed Al-Maktum: l’émotion sur scène, à Dubaï, de Meryem Amjoune, petite fille lauréate d’un concours de lecture, The Arab Reading Challenge, a ému bien des Marocains. Une belle vague d’émotion s’est même emparée de la toile, où l'enfant a été fêtée et célébrée.

 

Originaire de Taounate, dans le pré-Rif, scolarisée en quatrième année du primaire à Fès, Meryem Amjoune, 9 ans, a été cette année la grande gagnante de la troisième édition de cette compétition à laquelle ont participé 250 enfants et adolescents originaires d’Afrique du Nord et des Proche et Moyen Orient. Elle a su s'imposer face à 16 finalistes, tous plus âgés qu'elle, ce concours ayant consisté à lire au moins 50 livres et écrire leur résumé.

 

En plus d’une jolie cagnotte (la petite fille a en effet remporté, avec son prix, la somme de 1.300.000 dirhams), Meryem Amjoune a été fêtée comme il se doit, de retour au Maroc, avec force youyous enthousiastes.

 

Meryem Amjoune a même été reçue, à Rabat, vendredi 2 novembre, par Saïd Amzazi, ministre de l’Education nationale, lequel a déclaré devant les journalistes qu’elle était "une source de fierté pour le Maroc et pour l'école marocaine".

 

 

Ce n’est pas tout : Meryem Amjoune a ensuite été désignée "ambassadrice de la lecture" dans l'Académie Fès-Meknès, une décision prise par les membres de cette délégation du ministère de l’Education nationale. Et dans leur lancée, ceux-ci ont même décidé de créer quarante clubs de lecture dans les établissements scolaires de la région.

 

Avec ce nouveau rôle qui lui a été dévolu, Meryem Amjoune  a désormais pour mission d’aller à la rencontre de ses camarades des établissements de la région de Fès-Meknès, afin de les encourager à lire.

 

Cette louable initiative a pour but de contrer un fait regrettable au Maroc où, selon le Haut-commissariat au plan (HCP), les Marocains ne lisent en moyenne que deux minutes par jour ... seulement.