657 MDH pour améliorer l'accessibilité de Casa Finance City | www.le360.ma

ع
Casa finance city

Casa finance city, nouvel investissement pour plus de visibilité. 

© Copyright : DR

657 MDH pour améliorer l'accessibilité de Casa Finance City

Par Ismail Benbaba le 03/02/2015 à 07h01 (mise à jour le 03/02/2015 à 07h25)

Kiosque360. Casablanca Finance City veut se donner tous les moyens pour son rayonnement en tant que hub en Afrique et au-delà des frontières du continent. Et pour ce faire, la connectivité est un axe majeur.

aA

 Un investissement de 657 millions de DH sera débloqué, dans le cadre du plan de développement 2015-2020, pour l'amélioration de l’accès à la ville nouvelle de Casa-Anfa, écrit le quotidien L’Economiste dans sa livraison du mardi 3 février 2015. Le journal précise qu’un appel d'offres a été lancé le 12 janvier dernier pour sélectionner l'entreprise qui va réaliser les études d’avant-projet pour trois chantiers d’envergure. Dans le détail,  il s'agit du réaménagement du nœud (A), échangeur à l'intersection de l'autoroute urbaine et de la RN11. Celui-ci est censé faciliter le trafic sur la route d’El Jadida, les Facultés, Sidi Maârouf et le pôle Casa-Anfa. Le deuxième axe de ce projet concerne le réaménagement  du carrefour des Préfectures, intersection de la RN1 et du boulevard des Préfectures. Pour ce qui est du troisième axe, il est prévu la réalisation d’une trémie et d’un pont au niveau du carrefour Al Qods. L’Economiste indique que plusieurs entreprises de construction seront sélectionnées au terme d’un appel d’offres pour la réalisation des trois projets, qui devraient être totalement livrés en 2018.


L’Economiste revient également sur la performance du CFC, qui a réussi, en seulement quatre ans et demi, à attirer pas moins de 62 sociétés. «Une véritable prouesse pour une place qui n’a pas encore d’existence physique», souligne le quotidien, faisant remarquer, à titre d’exemple, que le centre financier du Qatar n’est parvenu à attirer que 130 sociétés en 10 ans. Aussi, certaines entreprises ayant opté pour le statut CFC ont déjà démarré leurs activités. 13 sont déjà actives dans les métiers de la banque et de l’assurance, 13 autres sont dans le conseil juridique et stratégique, 18 sont des sociétés de gestion, parmi lesquelles le fonds Africa50, 16 sont des entreprises n’exerçant pas dans le secteur des finances. Aussi, faut-il préciser que la place financière casablancaise CFC s’est alliée à, au moins, six autres centres financiers à travers le monde. Il s’agit entre autres de Singapour, de Luxembourg, de l’Ile Maurice, de la City de Londres et de Montréal.