Aéronautique: le Maroc courtise les investisseurs canadiens | www.le360.ma

ع
aeronautique
© Copyright : DR

Aéronautique: le Maroc courtise les investisseurs canadiens

Par Ismail Benbaba le 11/10/2018 à 22h42

Kiosque360. Le secteur aéronautique marocain vit une fulgurante ascension. Et le pays entend attirer de nouveaux projets pour consolider son positionnement sur le plan régional. Ainsi, le Maroc s’active pour séduire de nouveaux investisseurs.

aA

Le Maroc cherche à attirer de plus en plus d’investissements canadiens dans le secteur aéronautique, nous apprend La Vie Eco dans sa publication en kiosque ce vendredi 12 octobre.

Le journal, qui revient sur le premier forum de mobilisation des compétences marocaines au Canada au profit de la coopération dans le secteur aéronautique, organisé récemment au Canada à l’initiative du ministère chargé des MRE et de la migration et du ministère de l’Industrie, souligne que ce secteur connaît une croissance de 20% par an, soit 4 fois plus que la moyenne mondiale du secteur. Notons qu’en termes de taux d’intégration, l’objectif affiché est d’atteindre désormais 42%, contre 32% actuellement.

 

Le journal rappelle que les entreprises du Québec sont très actives dans le secteur au Maroc. De même, le géant canadien de l’aéronautique Bombardier dispose de sa propre usine à Midparc où il produit des composants mécaniques et des sous-ensembles pour les ailes du Canadair Regional Jet. Aujourd’hui, l’Etat entend mobiliser les compétences marocaines du Canada pour attirer de nouveaux projets et contribuer à la formation et la R&D, notamment à travers le réseau AERO-MAC, des compétences marocaines de l’aéronautique à l’étranger qui se disent d'ailleurs prêtes à promouvoir le potentiel d’investissement, à renforcer la veille technologique, à proposer et faciliter des partenariats de co-localisation de la production, fait remarquer La Vie Eco.

 

Rappelons qu’au total, 100.000 Marocains sont établis au Canada. Le journal fait également remarquer que les MRE sont un atout indispensable pour le développement du royaume, ajoutant que 75% des brevets déposés au Maroc proviennent des MRE.