AMDIE: Moulay Hafid Elalamy rassure le personnel | www.le360.ma

ع
Moulay Hafid Elalamy
© Copyright : Le360

AMDIE: Moulay Hafid Elalamy rassure le personnel

Par Ismail Benbaba le 23/11/2017 à 01h06

Kiosque360. L’AMDIE démarrera officiellement ses activités le 15 décembre prochain. Toutefois, plusieurs questions subsistent encore sur l'avenir de cette nouvelle entité.

aA

Issue de la fusion de Maroc Export, de l’Office des foires et expositions de Casablanca (OFEC) et de l’Agence marocaine de promotion des investissements (AMDI), la nouvelle entité AMDIE, qui démarrera ses activités le 15 décembre, aura pour mission de mettre en œuvre la stratégie de l’Etat dans le développement des investissements nationaux et étrangers, ainsi que la promotion et l’encouragement des exportations.

 

Dans son édition du 23 novembre, L’Economiste revient sur la récente rencontre que le ministre de l’Industrie, Moulay Hafid Elalamy, a tenue avec le personnel. Le ministre, à cette occasion, a précisé que l’AMDIE compterait un effectif de 240 personnes. Il a, par ailleurs, rassuré le personnel et présenté la feuille de route des prochains mois. Ainsi, la nouvelle agence devrait développer de nouveaux services dans le but de générer ses propres ressources financières.

 

Le quotidien nous apprend également qu’un vaste chantier de digitalisation du parcours de l’investisseur sera lancé et que l’agence compte mettre un accent particulier sur la formation. Aux salariés, affirme encore L’Economiste, Moulay Hafid Elalamy promet le renforcement de la transparence et de la responsabilité, ainsi que la récompense de la performance. Dans cette perspective et pour offrir des parcours de carrière, une sorte de pépinière de talents sera créée.

 

Une équipe dédiée a d'ailleurs été installée pour conduire la transition, souligne le journal qui précise que Hicham Boudraa assure la direction générale par intérim, tandis que Mohamed Baqqali assure l’intérim de la direction des ressources humaines.

 

Le journal s’interroge, cependant, sur l’avenir de cette nouvelle structure, compte tenu des arriérés de paiement dus aux entreprises. Des arriérés notamment hérités de Maroc Export.