Assurance des objets connectés: le marché devrait peser 10 milliards de dollars d’ici 2020 | www.le360.ma

ع
Objets connectés
© Copyright : DR

Assurance des objets connectés: le marché devrait peser 10 milliards de dollars d’ici 2020

Par Ismail Benbaba le 11/09/2018 à 00h00

Kiosque360. 10 milliards de dollars, c’est ce que devrait représenter le marché de l’assurance des cyber-risques au niveau mondial d’ici 2020, selon une récente étude. Bien plus encore, il pourrait atteindre les 20 milliards de dollars d’ici 2030.

aA

Le marché des cyber-risques devrait doubler d’ici à 2020 pour atteindre 10 milliards de dollars, estime le réassureur Munich Ré. Selon latribune.fr, qui relaie l’information dans l’une de ses publications du 9 septembre, cette croissance est notamment due à l’augmentation du nombre des objets connectés. Le journal rappelle d’ailleurs que les cyber-risques constituent l’une des principales menaces pour l’économie connectée.

 

Selon les projections de Munich Ré, une attention plus forte aux risques et aux dégâts cyber va soutenir la demande envers les solutions d'assurance. Rappelons qu’en 2017, l'assurance des cyber-risques a représenté, au niveau mondial, un marché d'un peu moins de 5 milliards de dollars. Les projections de Munich Ré montrent également que, d’ici 2030, ce marché pourrait atteindre 20 milliards de dollars par an. Une bonne nouvelle pour les compagnies d’assurance qui doivent forcément se frotter les mains.

 

Le réassureur va plus loin en soulignant que quelque 27 milliards d'appareils étaient connectés à l'échelle mondiale en 2017, et que ce chiffre pourrait encore augmenter jusqu’à 125 milliards en 2030. Latribune.fr fait remarquer que les coûts économiques des cyber-attaques à grande échelle dépassent déjà ceux des dégâts causés par les catastrophes naturelles et rappelle également qu’à ce jour, les pertes économiques les plus importantes ont été provoquées par des logiciels malveillants tels que WannaCry ou NotPetya, qui avaient contaminé, en 2017, plusieurs centaines de milliers d'ordinateurs dans le monde, exigeant une rançon en échange de leur déblocage. «Ce type de logiciels entraîne de plus en plus souvent des interruptions d'activité et des pertes de données, une tendance qui va se poursuivre étant donné que de plus en plus de machines et d'appareils sont connectés», renchérit le réassureur Munich Ré.