Banques: l’encours des crédits en accélération | www.le360.ma

ع
prête bancaire
© Copyright : DR

Banques: l’encours des crédits en accélération

Par Fayza Senhaji le 30/09/2018 à 21h32 (mise à jour le 30/09/2018 à 21h46)

Kiosque360. Le rythme de croissance de l’encours des crédits bancaires s’est accéléré en août dernier, porté par la croissance des crédits à la consommation et ceux du secteur immobilier.

aA

Le rythme de distribution des crédits bancaires est-il en train de s’accélérer? En tout cas, les chiffres laissent penser à une reprise ces derniers mois. Preuve à l’appui, l’encours des crédits bancaires affiche une croissance de 2,5% à fin août dernier, contre 2,1% un mois auparavant.


Ces chiffres de Bank Al-Maghrib sont rapportés par Aujourd’hui le Maroc dans son édition du lundi 1er octobre. Ainsi, au terme des huit premiers mois de 2018, les banques affichent un encours global de 847,75 milliards de dirhams, soit plus de 20 milliards de plus que l’ensemble des prêts qui étaient alloués à la même période l’année dernière.


Par objet économique, la publication précise que les crédits immobiliers constituent l’essentiel de l’encours comptabilisé à fin août 2018, avec un montant de 263,09 milliards de dirhams. Mais leur évolution affiche tout de même un léger ralentissement au niveau des prêts alloués à l’habitat, au moment où ceux accordés à la promotion immobilière inscrivent une reprise. En tout donc, les crédits du secteur immobilier affichent une croissance de 3,1%, soit un niveau supérieur à la moyenne de l’ensemble des crédits bancaires.

 

Le journal ajoute que les facilités de trésorerie connaissent également un net redressement, avec un taux de croissance de 1,5% au lieu d’une baisse de 1,9%.

 

En revanche, constate Aujourd’hui le Maroc, les crédits à l’équipement ont connu un mois d’août compliqué, puisqu’ils affichent un ralentissement remarqué, avec une évolution de 6,7% seulement au lieu de 9,4% à la même période de 2017. L’encours de ces prêts s’est ainsi établi à 173,4 milliards de dirhams.


Pour ce qui est des crédits à la consommation, ils poursuivent leur bonne tenue, dans un contexte où les finances des ménages sont toujours mises à mal par la coïncidence des vacances d’été, d’Aid Al-Adha et de la rentrée scolaire. La hausse révélée par les statistiques de Bank Al-Maghrib à fin août dernier est de l’ordre de 5,5%, portant l’encours de ces crédits à 53,67 milliards de dirhams.


Il est à noter que cette évolution s’est également accompagnée d’une hausse des créances en souffrance.