Bourse: l’endettement des sociétés s’allège | www.le360.ma

ع
Bourse
© Copyright : DR

Bourse: l’endettement des sociétés s’allège

Par Rachid Al Arbi le 04/04/2017 à 23h07 (mise à jour le 05/04/2017 à 02h38)

Kiosque360. La situation financière des sociétés cotées s’améliore. Pour preuve, l’endettement net de la cote a reculé de 9% à 52 milliards de DH. La restructuration dans l'immobilier impacte sensiblement la masse globale.

aA

Voilà peut-être de quoi redonner confiance aux investisseurs en Bourse. Dans son édition du jour, L’Economiste constate qu’à fin 2016, le marché affiche une situation de confort avec un taux d'endettement moyen en baisse de 4 points à 49,8%, même si les situations diffèrent en fonction des secteurs d’activité et d'une entreprise à l'autre. Toujours est-il que la dette nette de la cote (sociétés non financières) culmine à 52 milliards de DH. Elle s’est, tout de même, allégée de 5 milliards de DH d’une année à l’autre. Cet encours de la dette est constitué à 73% des endettements de Maroc Telecom, Taqa Morocco, Addoha, Alliances et Résidences Dar Saada.

 

A l’origine de cette baisse de l’endettement des émetteurs du marché, plusieurs sociétés parmi lesquelles Ciments du Maroc, Marsa Maroc, Lesieur Cristal ou encore Dari Couspate. A cela s’ajoute la restructuration en cours dans le secteur immobilier. A eux seuls, Addoha et Alliances ont réduit leurs dettes de 1,3 milliard de DH chacun. «Cependant, Alliances affiche encore un gearing de 200%, ce qui impacte la moyenne du secteur qui ressort à 76,3%».

 

Un travail a également été fait sur la structure même de la dette. «Une dette à court terme lourde peut représenter un risque important pour l'entreprise». Maroc Telecom n’est pas dans ce cas, car l'opérateur recourt ponctuellement au crédit bancaire pour payer des milliards de DH de dividendes chaque année. «Le taux d'endettement de la première valeur du Masi est resté stable aux alentours de 63% d'une année à l'autre». La situation de Taqa Morocco qui affiche un gearing de 184% n’inquiète pas non plus. En effet, l'entreprise, qui recourt essentiellement à de la dette long terme, dégage généralement suffisamment de cash pour couvrir ses charges. Sa trésorerie est, d’ailleurs, excédentaire de 2,9 milliards de DH. Cela n’est pas le cas de plusieurs autre sociétés cotées.


Même si la santé financière des émetteurs dans leur ensemble s'améliore, la trésorerie du marché reste toujours déficitaire de 9 milliards de DH. Elle est impactée par les trésoreries déficitaires de Addoha et Alliances, Managem, Auto Hall et surtout Maroc Telecom. «Toutefois, la baisse de 8% à 9 milliards de DH des dettes court terme du marché est plutôt bon signe». Cela donne une idée de la bonne gestion du besoin en fonds de roulement. «Les dettes de moins d'un an représentent 17% de la masse contre une proportion élevée de 56% il y a cinq ans». 

Vos réactions