Carburants: une période transitoire de six mois avant le plafonnement des marges | www.le360.ma

ع
carburants
© Copyright : DR

Carburants: une période transitoire de six mois avant le plafonnement des marges

Par Wadie El Mouden le 12/06/2018 à 12h38 (mise à jour le 12/06/2018 à 12h54)

Les stations-service verront leur marge baisser au cours de cette période transitoire. Le niveau de cette marge ne devra en aucun cas atteindre 70 centimes le litre, y compris après le plafonnement.

aA

On en sait un peu plus sur les négociations en cours au sujet des prix des carburants. Dans un communiqué diffusé, ce mardi  12 juin, la Fédération nationale des propriétaires, commerçants et gérants de stations-service au Maroc dément avoir réclamé un relèvement de leur marge bénéficiaire à 70 centimes le litre.


Le dialogue avec le ministère de tutelle aurait atteint un stade avancé. «Toutes nos propositions versent dans le sens d’une baisse des prix sur le marché national», ajoute-t-on. «Certaines de nos propositions ont été acceptées et seront adoptées au cours d’une période transitoire de six mois», révèle le communiqué du porte-parole des professionnels des stations d’essence qui compte déjà 7 réunions tenues à ce jour avec le ministre des Affaires générales du gouvernement, Lahcen Daoudi.

 

Carburant: les gérants de stations-service intransigeants sur les marges 

 

Lors de cette phase transitoire, poursuit la même source, la relation entre les différents acteurs sera reconfigurée dans le sens de l’équité, sur la base d’études scientifiques qui garantissent une marge de bénéfice raisonnable à la fois pour les sociétés pétrolières, les propriétaires des stations-service, en tenant compte du pouvoir d’achat du citoyen marocain.

 

Contrairement à ce qui se dit, cette phase transitoire, assure ladite Fédération, va se traduire par une baisse de la marge déjà limitée des professionnels. Enfin, les propriétaires des stations-service  rejettent toute responsabilité face aux niveaux de prix actuellement en vigueur, jugés élevés par les consommateurs. «Il n’existe aucun lien entre la marge bénéficiaire des stations d’essence et l’augmentation des prix des carburants», souligne la Fédération.