Casablanca: Lydec s'explique sur les inondations de l'autoroute urbaine | www.le360.ma

ع
inondation
© Copyright : DR

Casablanca: Lydec s'explique sur les inondations de l'autoroute urbaine

Par Younès Tantaoui le 21/02/2017 à 15h56

Lydec a publié ce mardi 21 février un communiqué dans lequel elle explique l'origine des inondations du weekend dernier sur l'autoroute urbaine. Elle assure aussi que le projet de construction d'un bassin d'orage pour protéger la zone régulièrement sinistrée est en cours de réalisation.

aA

Lydec s’explique sur les inondations provoquées par les précipitations du weekend dernier sur l’autoroute urbaine de Casablanca au niveau de Sidi Bernoussi. Le délégataire, qui avait annoncé par le passé le lancement d’un projet de construction d’un bassin d’orage permettant de protéger cette zone, publie un communiqué ce mardi pour rassurer quant à l’exécution de ce projet qui devait en principe être lancé en 2015.

 

En effet, depuis cette date, Lydec assure avoir engagé un programme d’investissements pluriannuel pour renforcer la capacité du réseau d’assainissement pluvial dans ce point bas. A ce jour, quelque 15 millions de DH ont déjà été investis.

 

«Les travaux de réalisation de la première phase consistant à construire un bassin d’orage est aujourd’hui en cours», assure Lydec. Cela dit, cette dernière reconnaît que le chantier a connu un retard dans sa réalisation, chose que le délégataire explique par une contrainte liée à la libération du foncier nécessaire.

 

En principe, ce bassin d’orage devrait être construit sur une surface d’environ 5,5 hectares et disposera d’une capacité de 160.000 m3 pour retenir les eaux lors d'événements pluvieux.

 

En attendant sa finalisation, il semblerait que le délégataire continuera à faire face aux mêmes types d'inondations dans cette zone et ce, chaque fois que la métropole subira d’importantes intempéries. En effet, ces pluies drainent régulièrement des déchets végétaux, issus de l'élagage des arbres, vers le point d’interception des eaux pluviales. C’est ce qui s’est encore passé dimanche dernier lorsque l’évacuation des eaux a été bloquée, provoquant des inondations.