Cinq écosystèmes dédiés à l’industrie pharmaceutique vont être lancés | www.le360.ma

ع
indsutrie phramaceutique
© Copyright : DR

Cinq écosystèmes dédiés à l’industrie pharmaceutique vont être lancés

Par Ismail Benbaba le 06/05/2015 à 06h37

Kiosque360. L’industrie pharmaceutique se prépare à accueillir ses premiers écosystèmes. Les équipes du ministère de l’Industrie et du Commerce et les industriels se sont, une nouvelle fois, réunis lundi dernier pour définir les modalités.

aA

La rencontre portait sur le projet de lancement de cinq écosystèmes dédiés à l’industrie pharmaceutique, souligne L’Economiste dans sa livraison de ce mercredi 6 mai 2015. Ces écosystèmes concernent les intrants (matières premières et emballages), les médicaments, dont les excipients, la biotechnologie, les études cliniques et les dispositifs médicaux. Le ministère prévoit le lancement de plusieurs études afin de définir le périmètre, ainsi que le potentiel économique de chaque écosystème. Selon le journal, ces études ont également pour but de fixer le fonctionnement des ateliers qui seront chargés de fixer le planning de mise en place des écosystèmes. Après la présentation des termes de référence, les trois associations représentant l’industrie pharmaceutique (AMIP, AMMG et MIS) ont signé la convention de démarrage des études.

 

Notons que le livrable est prévu dans un mois, car les industriels sont appelés à signer les contrats de performance des écosystèmes lors des prochaines assises de l’industrie. Pour L’Economiste, la création de ces cinq écosystèmes s’inscrit dans le cadre de la stratégie d’accélération industrielle qui ambitionne de créer 500.000 emplois à l’horizon 2020. Le quotidien précise également que le dispositif a pour objectif de réduire le déficit de la balance commerciale de l’industrie pharmaceutique. Notons qu’en 2013, le Maroc était obligé d’importer pour 5,06 milliards de DH de médicaments, soit environ 50% de ses besoins, contre 20% auparavant. Ce qui explique le déficit commercial de 4,53 milliards de DH. Et si rien n’est fait, ce déficit commercial pourrait atteindre 9,76 milliards de DH en 2023.

 

En juin 2014, le ministère de l’Industrie avait procédé au lancement d’une étude pour définir les écosystèmes industriels pharmaceutiques ainsi que la feuille de route opérationelle pour leur création. D’après le quotidien, il s’agit d’identifier l’ensemble des intervenants et partenaires impliqués dans l’industrie pharmaceutique et pouvant être intégrés dans un écosystème: universités, CHU, industries des matières premières, de l’emballage, CNOPS, CNSS etc. Il était également question de définir les activités d’industrie et de services liées organiquement avec le secteur de l’industrie pharmaceutique, depuis la R&D jusqu’à la vente de médicaments. L’Economiste croit savoir aussi que l’étude devrait déterminer les activités industrielles et de services déjà existantes au Maroc ainsi que celles qui pourraient être démarchées à l’étranger pour se développer  dans le cadre d’un écosystème au prix d’ajustements stratégiques de la part du gouvernement.