Climat des affaires: l’Exécutif se mobilise et s'engage | www.le360.ma

ع
Climat des affaires
© Copyright : DR

Climat des affaires: l’Exécutif se mobilise et s'engage

Par Rachid Al Arbi le 20/07/2017 à 23h08 (mise à jour le 21/07/2017 à 08h20)

Kiosque360. Le chef du gouvernement vient de dresser la feuille de route pluriannuelle en partenariat avec les opérateurs pour l’amélioration de l’environnement des affaires. Charte d’investissement, simplification des procédures et généralisation du guichet unique sont les priorités.

aA

Saâd-Eddine El Othmani veut prendre le taureau par les cornes en matière de climat des affaires. Dans son édition du jour, L’Economiste rapporte que le chef du gouvernement vient de réunir la Commission nationale de l’environnement des affaires. Objectif: élaborer une stratégie pour améliorer l’environnement des affaires sur le moyen et le long terme. Le journal annonce que cela passera par l’élaboration d’une feuille de route pluriannuelle appelant à la participation de toutes les parties prenantes, avec à leur tête la CGEM.

 

Mais cela doit se faire sur la base d’une «méthodologie claire et un calendrier déterminé» pour «répondre aux attentes des entrepreneurs et investisseurs». Leurs requêtes portent notamment sur l’instauration de la charte d’investissement et la refonte du livre V du Code de commerce, relatif aux entreprises en difficulté. Les opérateurs requièrent aussi la simplification des procédures administratives et la généralisation du guichet unique. Des chantiers ont déjà été lancés.

 

En marge de la réunion, un point précis a été fait sur l’état d’avancement des programmes lancés en 2016. Sur ce point, du retard a été pris, notamment dans l’établissement du plan d’action pour cette année, étant donné que la Commission a longtemps été mise en veilleuse en raison du blocage gouvernemental. «Pour dépasser cette situation, El Othmani avance que le plan d’action présenté durant cette réunion couvre un an et demi, s’étalant jusqu’à fin 2018», note le journal qui reprend les propos du chef du gouvernement.

 

Ce plan se compose de quatre axes et comprend 22 projets, parmi lesquels la modernisation des outils d’écoute du secteur privé et de suivi de l’évolution de l’image du Maroc dans les rapports internationaux. Il est évident qu’il faut mettre à niveau la stratégie d’amélioration de l’environnement des affaires, simplifier les procédures administratives et généraliser le guichet unique pour les entreprises. Au programme également, la refonte des outils et de la méthodologie de travail de la Commission nationale de l’environnement des affaires. Même l’amélioration des performances de l’instance est prévue.

 

L’Exécutif entend aussi moderniser les outils de travail de la Commission nationale de l’environnement des affaires, dans le cadre de la stratégie globale annoncée dans la déclaration gouvernementale. L’activation des outils de dialogue institutionnel entre les secteurs public et privé, la digitalisation des procédures et le renforcement du cadre réglementaire relatif au monde des affaires sont autant d’atouts qui permettront au Maroc de gagner de nouveaux points dans le classement de l’indice Doing Business. L’objectif est de figurer parmi les 50 pays disposant de la meilleure qualité dans l’environnement des affaires.