Collectivités territoriales: ces budgets qui dorment dans les caisses | www.le360.ma

ع
Excédent budgétaire finances
© Copyright : Dr

Collectivités territoriales: ces budgets qui dorment dans les caisses

Par Fayçal Ismaili le 04/12/2017 à 23h32

Kiosque360. En raison du déficit d'ingénierie, communes, provinces et régions ont du mal à mener à bien leurs projets et, donc, à consommer leur budget d’investissement. Résultat: 35,1 milliards de dirhams, dont les ¾ sont des reports de crédits, dorment dans les caisses.

aA

Les collectivités territoriales ont du mal à dépenser leur budget et sont excédentaires de 6,6 milliards de dirhams, nous apprend L’Economiste dans sa livraison du 5 décembre. Selon le quotidien, cette incapacité à consommer l’intégralité des ressources proviendrait d'un manque de compétences et du déficit d’ingénierie. Les fonds disponibles, à deux mois de la fin de l’année, se sont établis à 35,1 milliards de dirhams, dont 27 milliards sont des excédents des exercices antérieurs.

 

Les dépenses globales des collectivités ont atteint 29,2 milliards de dirhams, en augmentation de 15,5%. Elles consistent, à hauteur de 63,4%, en dépenses ordinaires. Le reste, soit 9,5%, est consacré à l’investissement qui enregistre une augmentation de 32,1%. Une augmentation à nuancer, cependant, puisque les collectivités territoriales ont toujours du mal à consommer les budgets d’investissement qui leur sont alloués, à raison de 9,5 milliards sur une dotation de 31,2 milliards de dirhams. A moins d’une accélération des dépenses au cours des deux derniers mois de l’année, cet exercice 2017 sera également excédentaire. L’essentiel de l’investissement est concentré sur les services publics de base, soit l’électrification rurale globale, l’alimentation en eau potable, le programme national des routes rurales, ainsi que les projets intégrés avec, notamment, la construction de gares routières.

 

La décomposition des dépenses des collectivités territoriales laisse également apparaître la part importante des salaires et indemnités versés au personnel. Cette part, en hausse de 7,8%, atteint 9,6 milliards de dirhams et engloutit 52% du budget de fonctionnement. Ces dépenses de personnel sont marquées par la revalorisation des indemnités des présidents des collectivités territoriales et des conseillers, selon une mesure qui a été validée par le gouvernement Benkirane en août 2016.