Complexe solaire de Ouarzazate: Masen met le cap sur la formation des jeunes | www.le360.ma

ع
complexe solaire Noor Ouarzazate

Vue aérienne d'une partie du complexe solaire Noor Ouarzazate.

© Copyright : Le360 : Adil Gadrouz

Complexe solaire de Ouarzazate: Masen met le cap sur la formation des jeunes

Par Ismail Benbaba le 30/03/2017 à 01h03 (mise à jour le 30/03/2017 à 03h07)

Kiosque360. Masen, l’OFPPT et Sener viennent de signer un accord portant sur la formation d’une centaine de jeunes à des métiers divers et variés. Les candidats retenus travailleront sur les centrales Noor Ouarzazate II et Noor Ouarzazate III.

aA

C’est une bonne nouvelle pour les jeunes désirant exercer un métier dans le domaine des énergies renouvelables. Masen (agence en charge du pilotage de la stratégie des énergies renouvelables), l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) et le groupe d’ingénierie et construction, Sener, viennent de sceller un accord portant sur la formation d’une centaine de jeunes à des métiers divers et variés.

 

C’est Aujourd’hui Le Maroc qui évoque ce sujet dans sa publication de ce jeudi 30 mars, soulignant que la formation est liée notamment à l’instrumentalisation électronique, la mécanique, la gestion des miroirs et la supervision des champs solaires dans plusieurs nouveaux métiers. Il faut savoir que les bénéficiaires de cette formation qui se déroulera à Ouarzazate passeront par une sélection très serrée et devront donc répondre à des critères bien déterminés.

 

Ceux qui auront été choisis travailleront sur les centrales Noor Ouarzazate II et Noor Ouarzazate III d’ici la fin de l’année. Selon Mustapha Bakkoury, président du directoire de Masen, l’inauguration de ces sites est prévue au plus tard pour l’année prochaine, précise le quotidien. Les candidats retenus suivront une formation qualifiante d’à peu près 3 mois, à partir du mois d’avril 2017. Une fois cette formation terminée, ils recevront une attestation de formation sur l’énergie solaire à concentration. Soulignons que Masen travaille d’arrache-pied pour que les centrales Noor II et Noor III puissent voir le jour le plus tôt possible.