Conservation foncière: hausse de 46% de la superficie immatriculée en 2017 | www.le360.ma

ع
Cover Vidéo -  Interview à le 360 du Karim Tajmouati sur la spoliation des biens immobilliers

Karim Tajmouati, Directeur général de l'Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie.

© Copyright : Le360

Conservation foncière: hausse de 46% de la superficie immatriculée en 2017

Par Youssef Bellarbi le 12/04/2018 à 17h27 (mise à jour le 12/04/2018 à 17h54)

L’Agence nationale de la conservation foncière a tenu, hier mercredi à Rabat, son conseil d’administration. L'occasion de faire le point sur les importations réalisations initiées par l'ANCFCC. Les détails.

aA

L’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie (ANCFCC) poursuit sa mue et ses réalisations. En témoigne son conseil d’administration, tenu mercredi 11 avril à Rabat, sous la présidence du ministre de tutelle, Aziz Akhannouch. Le bilan 2017 de l’agence, tel que présenté par son directeur général, Karim Tajmouati, fait en effet ressortir des résultats on ne peut plus probants. A commencer par la hausse de 37% au niveau de l’établissement des titres fonciers issus de l’immatriculation, par rapport à 2016, et l’augmentation de 46% de la superficie immatriculée ainsi que l’amélioration de 13% des recettes. Aziz Akhannouch n’a d’ailleurs pas manqué de saluer «les efforts déployés par l’ANCFCC en matière d’immatriculation foncière dans le monde rural» et d’insister sur «la nécessité d’en accentuer le rythme».

Vidéo. Spoliation immobilière: comment l'Agence nationale de la conservation foncière compte s'y prendre

 

Le conseil d’administration a également été l’occasion de rappeler les principaux points de la vision 2021 de l’agence et d’en établir l’état d’avancement. Il s’agit, entre autres, de la dématérialisation des procédures et des échanges avec les usagers et les partenaires de l’agence ainsi que de la redéfinition de l’organisation et du système de gestion de l’ANCFCC. La mise à niveau du réseau des blocs fonciers et la sécurisation du système d’information figurent également dans cette vision. Sur ce registre, c’est la volonté de l’agence d’assurer un service de qualité et de proximité qui a été relevée par le ministre de tutelle.