Coopération économique: le Maroc et la Russie déterminés à booster leurs échanges commerciaux | www.le360.ma

ع
Coopération Maroc Russie
© Copyright : Dr

Coopération économique: le Maroc et la Russie déterminés à booster leurs échanges commerciaux

Par Ismail Benbaba le 10/10/2017 à 23h51

Kiosque360. Le Maroc et la Russie affichent une ferme volonté de passer à la vitesse supérieure dans leur coopération économique.

aA

Les responsables marocains et russes veulent donner un nouvel élan à la coopération entre les deux pays, souligne Aujourd’hui Le Maroc dans sa livraison de ce mercredi 11 octobre. Le quotidien, qui revient sur la visite officielle, au Maroc, du premier ministre russe Dimitri Medvedev, venu accompagné d’une kyrielle de ministres et d’hommes d’affaires, indique que le développement de la coopération économique entre les deux pays a été au centre d’entretiens entre le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita, et le ministre russe de l’Agriculture, Alexandre Tkatchev.

 

Selon ce dernier, les discussions ont essentiellement porté sur des questions stratégiques liées au développement de la coopération économique et, notamment, à la création d’un Corridor Vert, protocole d’échange de nature à booster les flux entre le Maroc et la Russie. Soulignons que ce Corridor Vert, paraphé en mars 2016 par les deux pays, est un protocole d’échange d’information relatif à la circulation des biens et des véhicules entre le Royaume et la Fédération de Russie.

 

Aujourd’hui Le Maroc précise également que les discussions ont concerné les moyens à mettre en œuvre pour dynamiser la coopération dans le domaine énergétique.

 

Rappelons que, en juillet dernier, Moscou avait abrité les travaux de la 6ème session de la Commission mixte maroco-russe de coopération économique, scientifique et technique. Le Maroc est d'ailleurs le premier partenaire commercial de la Russie en Afrique.

 

Force est de souligner que les échanges commerciaux entre les deux pays, en 2016, se sont établis à quelque 3 milliards d’euros, enregistrant une progression de 30% comparativement à 2015.

 

Vos réactions