COP22: Attijariwafa bank s'allie à Masen, Nareva et Suma Capital | www.le360.ma

ع
Attijari Kettani

Mohammed Kettani, PDG d'Attijariwafa bank et plusieurs dirigeants d'institutionnels impliqués dans le projet du Fonds Africain d’Efficacité Energétique.

© Copyright : DR

COP22: Attijariwafa bank s'allie à Masen, Nareva et Suma Capital

Par Younès Tantaoui le 14/11/2016 à 17h05

En marge de la COP22, Attijariwafa bank a signé trois partenariats stratégiques avec Nareva, Masen et Suma Capital. Au menu, soutien du développement des infrastructures énergétiques en Afrique, lancement d'un fonds pour l’efficacité énergétique et développement d'une finance climatique.

aA

Le groupe Attijariwafa bank a été particulièrement actif à l’occasion de la COP22 qui se tient à Marrakech, avec la signature de plusieurs accords visant à soutenir le développement durable et l’efficacité énergétique.

 

Le groupe bancaire s’est en effet allié à plusieurs opérateurs afin de développer des projets communs dans le domaine.


Le premier partenariat consiste en un mémorandum d’entente signé avec Nareva pour le renforcement de leur collaboration sur le continent africain, notamment au Maroc et dans les pays d’Afrique subsaharienne.

 

Les deux groupes souhaitent travailler en commun pour doter l’Afrique des infrastructures énergétiques indispensables à son développement. Pour ce faire, ils ont choisi de jumeler leurs compétences mutuelles qu'ils savent complémentaires, afin de booster le développement des énergies renouvelables sur le continent.

 

Réchauffement climatique: les financements déjà mobilisés?

 

«Les deux groupes ont l’ambition de contribuer activement à la transition énergétique et d'atteinte l’objectif du Maroc qui vise 42% de la puissance installée à base d’énergie renouvelable en 2020, et 52% en 2030 », peut-on lire dans un communiqué diffusé par Attijariwafa bank.

 

Rappelons que les deux groupes sont déjà associés dans le cadre de projets d’envergure: les parcs éoliens d’Akhfennir, de Foum El Oued et de Haouma, mis en service depuis 2013, ainsi que le plus grand parc éolien d’Afrique à Tarfaya mis en service en 2014.

 

Un fonds de 200 MDH dédié à l'efficacité énergétique

Le deuxième partenariat signé par Attijariwafa bank en marge de la COP22 lie le groupe à Suma Capital, société espagnole de gestion de fonds d'investissements, créée en 2007.


Les deux opérateurs ont décidé de lancer le Fonds Africain d’Efficacité Energétique (FAEE), premier fonds d’investissement au Maroc consacré à l’efficacité énergétique. Ce projet dispose d’un soutien d’institutionnels marocains de premier plan, comme la Société d’Investissements Energétiques (SIE), la CIMR, Wafa Assurance, AXA Assurance Maroc et Attijari Capital Développement.

 

Pour son premier closing, le FAEE sera doté d'une enveloppe de 200 millions de DH, mais qui sera portée à terme à 500 millions de DH. Ces capitaux vont être injectés dans des projets industriels ou de services, destinés à réduire la consommation énergétique des sociétés cibles.

 

Le Maroc, champion de la finance climatique

 

Le Fonds FAEE sera par ailleurs géré par une société de gestion conjointement détenue par Attijari Invest S.A (filiale à 100% d’Attijariwafa bank) et Suma Capital SGEIC S.A., basé en Espagne.

 

Le groupe investit dans la finance climatique

Un troisième partenariat a été conclu avec Masen. Il s’agit d’un mémorandum instituant les fondations d’une collaboration stratégique des deux leaders nationaux.

 

Concrètement, Attijariwafa bank et Masen comptent ainsi soutenir le secteur des énergies renouvelables par des actions conjointes ainsi que par des projets à responsabilité environnementale et sociale.

 

L’accord prévoit qu’Attijariwafa Bank s’engage en matière de développement de la finance climatique alors que parallèlement, Masen, étant  le principal acteur du secteur des énergies renouvelables au Maroc, agira en tant que locomotive industrielle pour l’émergence d’un secteur novateur et à forte valeur ajoutée pour l’économie marocaine.

 

Ce partenariat dont le but final est d’accompagner et d'appuyer l’essor du Maroc via notamment le développement de la finance verte au Maroc et en Afrique, se déclinera à travers plusieurs axes de développement.

 

Green bonds: comment ça marche?

 

Un communiqué du groupe bancaire explique en effet qu’Attijariwafa Bank s’engage à accompagner Masen lors de ses prochaines émissions (levées de fonds), via le conseil et la structuration de solutions de financement innovantes et optimales. Attjariwafa bank s’engage également à promouvoir la signature de Masen auprès d’une large palette d’investisseurs institutionnels qui font déjà confiance à Attijariwafa Bank.

 

Par ailleurs, l’expérience réussie de la première émission du Green Bond au Maroc et en Afrique a institué les prémices d’une collaboration entre les deux structures sur les marchés financiers. L’accord qui vient d’être signé vise également le développement de la finance climatique à travers, à la fois, l’animation, la promotion et l’alimentation du marché des Green Bonds au Maroc et en Afrique.

 

Autrement dit, c’est une nouvelle étape dans le soutien du développement durable qui vient d’être franchie par Attijariwafa bank et ses partenaires, chose qui ne manquera certainement pas de marquer l’essor futur des secteurs qui lui sont liés.