Création de l'AMDIE: les recommandations des députés | www.le360.ma

ع
Parlement
© Copyright : Dr

Création de l'AMDIE: les recommandations des députés

Par Fayçal Ismaili le 16/08/2017 à 00h48 (mise à jour le 16/08/2017 à 07h44)

Kiosque360. Les députés ont formulé bon nombre de recommandations, lors des débats qui ont accompagné l’adoption de la loi 60-16 portant création de l’AMDIE. Ils ont même conseillé une révision des Accords de libre-échange.

aA

Le débat a été houleux, en commission, lors des discussions sur la loi 60-16 portant création de l’Agence marocaine de développement des investissements et des exportations (AMDIE). Le quotidien économique Les Éco, daté du 16 août, rapporte que les députés se sont interrogés sur l’avenir des salariés des trois organismes qui vont fusionner pour donner naissance à cette agence. Le ministère de tutelle a prévu de transférer l’ensemble des employés, une fois que la loi sera entrée en vigueur. Plus de 230 personnes attendent ce changement qui devrait se faire dans les 3 prochains mois.

 

Autre point important discuté durant les heures de débats autour de ladite loi: la révision globale des Accords de libre-échange. Pour les députés, il va falloir penser à protéger l’économie nationale dans le cadre des accords de partenariat conclus avec d’autres Etats.

 

Les députés de la première Chambre estiment d'ailleurs que la faiblesse du nombre d’entreprises exportatrices (5.000 selon eux) est un grand handicap pour la promotion des exportations. 

 

L’implantation de zones d’activités économiques et commerciales au sein des différentes régions fait également partie des recommandations des députés.

 

Les députés ont, de même, exprimé leur inquiétude concernant l’équilibre entre les prérogatives du ministère et celles de la nouvelle agence. Il a aussi été recommandé que les présidents des Conseils régionaux siègent au sein du conseil d’administration de l’AMDIE. Cette requête a été, selon le quotidien, très bien accueillie par le département ministériel de tutelle.

 

Par ailleurs, les députés de la première Chambre ont relevé la nécessité de travailler en parfaite cohésion avec les différents CRI du pays.