Crédit à la consommation: les opérateurs se frottent les mains à l’approche de la saison estivale | www.le360.ma

ع
crédits conso
© Copyright : DR

Crédit à la consommation: les opérateurs se frottent les mains à l’approche de la saison estivale

Par Ismail Benbaba le 12/06/2018 à 00h05

Kiosque360. Banques et sociétés de financement aiguisent d’ores et déjà leurs stratégies commerciales, à l’approche de la haute saison qui s’annonce très prometteuse. Départs en vacances, mariages… L’été rime souvent avec grosses dépenses, et les opérateurs multiplient les offres.

aA

La haute saison approche et les sociétés de crédit à la consommation se préparent. Les opérateurs affinent, en effet, leur stratégie commerciale pour mieux séduire la clientèle, assure Les Inspirations Eco qui, dans sa livraison du 12 juin, avance que les deux mois de vacances qui suivront le ramadan seront très chargés pour les opérateurs. Mariages, départs en vacances, Aïd Al-Adha  ou encore préparation de la prochaine rentrée: autant d'événements synonymes d’importantes dépenses.

 

En effet, la période située entre juin et septembre est la période où les ménages marocains contractent le plus de crédits. Les opérateurs aiguisent ainsi leurs offres. Banques et sociétés de financement sortent la grosse artillerie en proposant des crédits pour l’électroménager, les vacances, ou encore le mouton d’Aïd Al-Adha, fait remarquer le journal.

 

Soulignons que les crédits à la consommation ont enregistré, à fin septembre 2017, un encours de 50,8 milliards de dirhams contre 48,7 milliards de dirhams en 2016, soit une progression de près de 5%. Et, selon Les Inspirations Eco, la hausse devrait particulièrement se renforcer cette année, dans la mesure où l’encours a déjà atteint 52,2 milliards de dirhams à fin avril 2018.

 

Le journal fait aussi remarquer que les offres de cette année devraient se situer à des taux très avantageux et que les opérateurs sortiront le grand jeu pour réussir à se démarquer. Toutefois, cela n’implique pas forcément une plus grande flexibilité sur les conditions d’octroi, note encore le quotidien, qui conseille d’opter pour des crédits sur de courtes durées afin de bénéficier d’un taux d’intérêt plus bas.