Crédit Agricole du Maroc peaufine ses lignes de métiers | www.le360.ma

ع
Tariq Sijilmassi

Tariq Sijilmassi, PDG du Groupe Crédit Agricole du Maroc

© Copyright : Le360 : Adil Gadrouz

Crédit Agricole du Maroc peaufine ses lignes de métiers

Par Abdelouahed Kidiss le 28/03/2016 à 19h57

La banque verte poursuit son développement, bouclant l’année 2015 sur une note positive. Le produit net bancaire monte à 3,2 milliards DH et les fonds propres augmentent de 17% à 7,9 milliards DH. Le développement des lignes métiers est en tête des priorités du management de la banque.

aA

Le Groupe Crédit Agricole du Maroc  -CAM- muscle ses fondamentaux et renforce son assise financière pour mener à bien sa mission de bras financier du Plan Maroc vert.

 

Au terme de l’année 2015, la banque verte engrange un bénéfice de 547 millions DH. Le produit net bancaire (NDLR- indicateur qui reflète la profitabilité) s’est accru de 6% à 3,2 milliards DH. En même temps, les fonds propres du Groupe enregistrent une amélioration de 17% à 7,9 milliards DH.

 

En social, le résultat net est limité à 336 millions DH, en raison d’une provision pour risques généraux de 260 millions DH.

 


Au final, le CAM termine l’année 2015 avec un total bilan à 89,2 milliards DH contre 84,4 milliards un an auparavant.

 

Au plan commercial, la banque a réussi une amélioration de 6% de l’épargne collectée à 71 milliards DH, et distribué 66 milliards DH de crédits (+4%), et ce grâce à l’élargissement de son réseau bancaire, qui compte à ce jour quelque 516 agences.

 

Dans sa communication financière, il est souligné que la banque entend développer davantage ses lignes de métiers. Dans cette optique il a procédé, en 2015, à l’acquisition de parts majoritaires dans la société de bourse MSIN et la société de Gestion d’Actifs Marogest.

 


2015 aura été aussi une année porteuse pour la banque verte en termes de diversification des ressources de financement. Outre l’émission d’un emprunt obligataire de 900 millions DH, la banque a signé deux conventions d’emprunts extérieurs avec l’Allemand KFW (pour 50 millions d’euros) et le Fonds Arabe  (50 millions d’euros).

 

En parallèle, la banque verte a consolidé son partenariat avec l’Agence française de développement -AFD- pour renforcer le positionnement de Tamwil El Fellah, via la mise en place d’une deuxième ligne de crédits d’un montant de 20 millions d’euros. Tamwil El Fellah est une société spécialisée dans le financement des programmes gouvernementaux du pilier solidaire du Plan Maroc vert.

 

Au niveau de la microfinance, la Fondation Ardi (ma terre) pour le micro-crédit  a totalisé un encours de 262 millions DH, au profit de 108.620 clients actifs en milieu rural. A noter que la microfinance constitue une source non négligeable de revenus pour la banque verte. Les comptes 2015 font apparaitre un bénéfice de 73,2 millions DH au titre de la marge d’intérêt tirée du micro-crédit.

 

En perspective, le Groupe Crédit Agricole du Maroc entend renforcer son implication et son engagement en faveur du monde rural, en dépassant le seuil de 2 millions de clients à l’horizon 2017.