Energies renouvelables: le Maroc, un modèle unique en Afrique | www.le360.ma

ع
Masen énergies renouvelables
© Copyright : Dr

Energies renouvelables: le Maroc, un modèle unique en Afrique

Par Ismail Benbaba le 04/12/2017 à 23h08

Kiosque360. Grâce à sa vision d'avant-garde en matière d’énergies renouvelables, le Maroc est perçu comme étant un modèle unique en Afrique.

aA

 Le royaume est un grand pionnier, en Afrique, en matière d’énergies renouvelables. En effet, les grands projets qu'il a lancés, dont la station Noor de Ouarzazate, ont permis au Maroc de devenir un leader régional. Aujourd’hui Le Maroc, qui évoque ce leadership dans sa livraison du 5 décembre, revient sur les temps forts de la 5ème édition de la Conférence internationale sur les énergies renouvelables et durables, récemment organisée à Tanger.

 

 Il faut dire que cette rencontre, qui a réuni plus de 200 scientifiques, chercheurs, ingénieurs et managers issus d’une dizaine de pays comme les Etats-Unis, le Qatar, l’Espagne, la Chine, l’Allemagne ou encore le Chili, a permis de partager l’expérience marocaine dans les énergies renouvelables et de proposer des solutions aux problématiques liées à ce secteur. En effet, conscient du potentiel énorme des sources d’énergie verte pour le développement du pays, le Maroc a hissé au rang de priorité l’utilisation des énergies renouvelables sur l’ensemble de son territoire, en vue de porter leur part à 42% de la capacité totale à l'horizon 2020.

 

Force est de constater que le royaume investit énormément dans le solaire et l’éolien. La  production éolienne a d'ailleurs enregistré une progression remarquable, ces dernières années, grâce au programme piloté par l’ONEE, programme qui prévoit d’atteindre une capacité de 2.000 MW à l’horizon 2020.

 

Cet appétit pour l’énergie verte rime également avec la volonté affichée du royaume de réduire considérablement ses émissions de gaz à effet de serre (GES). Un programme en faveur de l'environnement et du climat a été mis en place à cet effet, l'objectif étant de réduire de 13%, d'ici 2030 et par rapport au niveau atteint en 2010, les émissions de gaz à effet de serre (GES). Il est question, par ailleurs, d'investir plus de 30 milliards de dollars dans les énergies renouvelables dans les quinze prochaines années.