Exploration pétrolière: faut-il vraiment croire au potentiel gazier de l'Oriental? | www.le360.ma

ع
exploitation de gaz
© Copyright : DR

Exploration pétrolière: faut-il vraiment croire au potentiel gazier de l'Oriental?

Par Younès Tantaoui le 13/11/2016 à 11h31

Sound Energy a multiplié ces derniers mois la communication autour du potentiel en réserves gazières dans son permis de Tendrara, dans l'Oriental. Est-ce un simple coup de bluff ou un optimisme justifié? Voici ce qu'il en est concrètement.

aA

Faut-il réellement être optimiste quant à la présence de réserves gazières dans la région de l’Oriental? Ces derniers mois, des communications répétitives de la société d’exploration, Sound Energy, prétendaient la découverte d’importantes réserves de gaz sur son site de Tendrara Lakbir, dans la province de Figuig.

 

Le fait que certaines de ses communications aient été faites en marge des réunions avec des investisseurs laisse croire que l’optimisme affiché par Sound Energy serait exagéré. Qu’en est-il réellement ?

 

Gaz: Sound Energy annonce une découverte prometteuse dans l'Oriental

 

En fait, l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM) confirme l’existence d’un potentiel gazier sur ce permis, mais fait une nouvelle fois preuve de vigilance.

 

En effet, selon l’ONHYM, le forage d’un des puits sur ce permis a démarré le 21 septembre 2016 et a atteint, le 7 octobre, la profondeur finale mesurée de 3459 mètres. Les essais de très courte durée effectués depuis cette date ont confirmé la présence de gaz. Cependant, d’autres essais de longue durée (de 70 à 80 jours) sont prévus après les opérations de nettoyage et de stimulation.
Ces opérations se poursuivront en principe jusqu’à la fin de l’année 2016 et ce sont ces tests qui permettront d’approfondir l’analyse des réserves existantes.

 

«Néanmoins et afin de se prononcer sur l’extension de ce réservoir et évaluer le potentiel et les réserves de la zone, l’ONHYM et ses partenaires, Sound Energy et OGIF, ont décidé de forer le troisième puits, dont le démarrage est prévu en janvier 2017 pour une durée de trois mois», explique l’office, rappelant que le processus d’exploration est long et nécessite différentes phases de travaux avant de pouvoir se prononcer.

 

Exploration gazière: une réserve prometteuse découverte dans l'Oriental

 

En conclusion, l’optimisme affiché par Sound Energy quant au potentiel gazier de Tendrara est bien justifié. Cependant, le processus d’exploration se poursuit et il est encore trop tôt pour se prononcer formellement sur l'importance du potentiel de ce puits.

 

En attendant, il faut noter que l’exploration se poursuit sur plusieurs autres permis.  Au 30 septembre dernier, 28 sociétés, dont l’ONHYM, opéraient dans différentes régions du royaume, dans le cadre de l’exploration pétrolière, aussi bien en offshore qu’en onshore.

 

Ce chiffre est en baisse comparativement aux années précédentes, en raison principalement de la conjoncture mondiale marquée par la baisse des cours du pétrole, ce qui se traduit par une baisse des investissements des opérateurs dans l’exploration.

 

La tendance des cours mondiaux impacte également le chiffre d’affaires généré par la vente d’hydrocarbures (gaz naturel et condensat).  A fin décembre 2015, il a baissé de plus de 34% à 123,98 MDH, et une nouvelle baisse est attendue pour la clôture de l’exercice en cours.