Investissements directs étrangers: l'hémorragie inquiète | www.le360.ma

ع
investissements directs étrangers
© Copyright : DR

Investissements directs étrangers: l'hémorragie inquiète

Par Ismail Benbaba le 27/07/2018 à 00h28

Kiosque360. Les IDE sont en baisse depuis le début de l’année. Selon l’Office des changes, le flux des IDE a reculé de 33,1% entre juin 2017 et juin 2018. Une tendance baissière qui commence à susciter de nombreuses interrogations, voire des inquiétudes.

aA

L’hémorragie des IDE se poursuit. En effet, les investissements directs étrangers ne font que baisser depuis le début de l’année. Une tendance baissière qui a fait réagir La Vie Eco dans sa publication en kiosque ce vendredi. Faut-il s’en inquiéter? Le journal fait remarquer que les flux des IDE ont enregistré un recul de 33,1% à 10,1 milliards de dirhams entre juin 2017 et juin 2018, selon les statistiques de l’Office des changes.


Mais le Maroc n’est pas le seul pays concerné par cette baisse, indique La Vie Eco, soulignant qu’à l’échelle mondiale, les IDE se sont repliés de 23% en 2017 par rapport à 2016. Toutefois, il est à noter que la baisse de ces IDE a un impact non négligeable pour le Maroc, compte tenu du déficit structurel de la balance commerciale. Dans son analyse, le journal précise aussi que l’impact de cette baisse n’est pas que financier et ajoute que lorsque le stock des IDE atteint une certaine taille, les revenus qu’ils génèrent sous forme de dividendes et autres peuvent lourdement peser dans le compte courant de la balance des paiements.


Notons qu’au premier trimestre de cette année, les revenus des IDE ont atteint 1,35 milliard de dirhams. Le journal rappelle qu’en 2017, les investissements directs étrangers ont généré 20,7 milliards de dirhams, dont plus de 17 milliards au titre des IDE et 3,65 milliards de dirhams au titre des investissements de portefeuille. Il faut savoir aussi que le stock des IDE, selon les données de l’Office des changes à fin mars 2018, affiche 606,6 milliards de dirhams contre 558,6 milliards de dirhams à la même période de l’année passée.