La conjoncture industrielle plus favorable, mais… | www.le360.ma

ع
industries
© Copyright : DR

La conjoncture industrielle plus favorable, mais…

Par Karim Zeidane le 21/06/2018 à 01h31 (mise à jour le 21/06/2018 à 01h31)

Kiosque360. Le secteur industriel se porte un peu mieux, avec une hausse de certaines activités. Toutefois, il ne contribue que faiblement à la création d’emplois.

aA

Le secteur industriel poursuit sa reprise et les patrons semblent avoir retrouvé une certaine visibilité. C’est ce qui ressort des dernières enquêtes réalisées par le Haut-Commissariat au Plan (HCP), enquêtes sur lesquelles se penche Les Inspirations Eco dans son édition du jeudi 21 juin.

 

Se basant sur les données du 1er trimestre 2018, le HCP souligne que «la production de l’industrie manufacturière aurait connu une légère hausse, résultat d’une augmentation de la production dans les branches de l’industrie automobile et de la fabrication de boissons, conjuguée à une compression de la production dans les branches de fabrication de papier».

 

Parallèlement, les carnets de commandes se sont établis à un niveau jugé normal et le taux d’utilisation des capacités de production se situe à un niveau globalement bon de 75%.

 

Toutefois, au niveau de la création d’emplois, le secteur affiche une certaine stagnation, alors que la demande sociale est forte. Mais tous les secteurs ou branches ne sont pas logés à la même enseigne. Ainsi, au niveau du secteur énergétique, la production industrielle a diminué à cause de la production et de la distribution d’électricité, de gaz, de vapeur et d’air conditionné, souligne le quotidien économique. Une situation qui s’est traduite par une réduction des emplois au niveau de ces segments.

 

Pour ce qui est des perspectives, «au 2e trimestre 2018, les entreprises de l’industrie manufacturière s’attendent à une hausse de leur production», lit-on dans le quotidien. Une amélioration qui serait le fait des industries alimentaires et chimiques. Pour ce qui est du secteur de la construction, les patrons tablent sur une stabilité de l’activité grâce à une hausse des branches spécialisées dans les travaux de construction, branches qui ont permis de compenser le recul au niveau de la branche génie civil. 

 

Toutefois, du côté des emplois, les industriels tablent sur une stabilité des effectifs employés, même si, au niveau des industries extractives, une hausse des effectifs est attendue.