La région Fès-Meknès veut booster son agriculture | www.le360.ma

ع
Agriculture
© Copyright : DR

La région Fès-Meknès veut booster son agriculture

Par Ismail Benbaba le 12/06/2018 à 23h21

Kiosque360. Les autorités de la région sont déterminées à mettre l’agriculture au cœur de la stratégie de développement 2018-2022 de la région. Une enveloppe de 7,2 milliards de dirhams va être mobilisée pour la réalisation de plusieurs projets.

aA

La région veut donner un véritable coup d’accélérateur à son secteur agricole et s’en donne les moyens. Dans son édition de ce mercredi 13 juin, L’Economiste affirme que les autorités de la région sont déterminées à mettre l’agriculture au cœur de la stratégie de développement 2018-2022, ajoutant qu’une enveloppe de 7,2 milliards de dirhams sera mobilisée, notamment pour soutenir le programme d’équipement de terres agricoles en goutte-à-goutte, durant cette période.

 

Six projets de ce genre couvriront une superficie de 33.000 ha répartis sur 7 provinces, nous apprend le quotidien. Le but recherché étant de résoudre la problématique du climat. Notons qu’un autre projet, soit le programme d’irrigation Moyen Sebou-Innaouen Aval à partir du barrage Idriss 1er, est en cours de réalisation pour un montant global de 865 millions de dirhams. L’objectif de ce projet est, entre autres, de permettre l’augmentation de la production agricole, sa valorisation et l’amélioration des revenus des agriculteurs.

 

Selon L’Economiste, un programme transversal d’extension de l’irrigation viendra renforcer l’efficience de l’utilisation de l’eau et optimiser les actions du Plan agricole régional (PAR). Notons que ce plan prévoit, d’une part, la mise en œuvre de 159 projets dans le cadre du pilier II du Plan Maroc Vert et, d'autre part, celle de 102 projets (Pilier I), dont 68 projets individuels, et la plantation de 30.000 ha à travers les aides financières accordées dans le cadre du FDA à la création des vergers, souligne L’Economiste.

 

Pour rappel, le secteur agricole représente le premier employeur de la région avec plus de 590.000 emplois, soit 43,5% de la main-d’œuvre régionale.