L’artisanat marocain à la conquête de nouveaux marchés | www.le360.ma

ع
artisanat
© Copyright : DR

L’artisanat marocain à la conquête de nouveaux marchés

Par Ismail Benbaba le 05/12/2017 à 23h54

Kiosque360. Le secteur veut conquérir de nouveaux marchés et s’en donne les moyens. Pour assurer une meilleure qualité et affiner l’expertise marocaine en matière d’artisanat, plusieurs conventions ont été signées avec des établissements universitaires.

aA

Jouissant déjà d’une bonne réputation à l’international, l’artisanat national veut étendre ses tentacules à de nouveaux marchés porteurs en vue de booster sa croissance à long terme. Et, pour y arriver, les salons et autres rencontres ont un rôle primordial à jouer, dans la mesure où ces événements permettent aux professionnels de nouer de nouveaux contacts avec leurs homologues des autres pays. Aujourd’hui Le Maroc, qui revient sur l’actualité du secteur et particulièrement sur la 5ème édition du Salon professionnel de l’artisanat (Minyadina) qui se déroulera du 6 au 10 décembre à Rabat, affirme que les professionnels marocains misent gros sur cet événement.

 

En effet, l’enjeu est de taille vu que ladite rencontre rassemblera plus de 90 participants, venus de différents continents pour découvrir les produits marocains. Il s’agit donc de futurs partenaires ou de futurs fidèles consommateurs des produits artisanaux marocains. Pour le département de tutelle, il est primordial aujourd’hui de faire connaître le secteur et de le faire évoluer. Rappelons que l’artisanat emploie 2,5 millions de personnes et que pas moins de 900 entreprises (petites et moyennes) y opèrent.

 

L’ambition de la tutelle est d’élargir ce tissu d’entreprises, précise le quotidien qui ajoute que 50% des entreprises du secteur se situent à Marrakech, Fès et Casablanca. Soulignons également que ces entreprises contribuent à hauteur de 16% au chiffre d’affaires du secteur.

 

Pour rehausser la qualité des produits, des formations ont été mises en place à travers des partenariats avec des établissements universitaires. D’ailleurs, une convention sera bientôt signée avec le Centre national de recherche scientifique et technique.