Le projet de développement agricole de Foum El Oued érigé en modèle | www.le360.ma

ع
Agriculture Foum El Oued
© Copyright : DR

Le projet de développement agricole de Foum El Oued érigé en modèle

Par Fayçal Ismaili le 08/02/2018 à 00h30

Kiosque360. Des experts internationaux sont inspirés par le projet pilote de développement agricole dans la région de Laâyoune. Une récente délégation tunisienne a visité le site de ce projet financé par la Fondation Phosbouraa.

aA

Le projet pilote de développement agricole de Foum El Oued ne cesse de séduire les experts internationaux, rapporte Aujourd’hui le Maroc dans son édition du 8 février. Une délégation tunisienne de 24 personnes a ainsi effectué, les 5 et 6 février, une visite sur le site du projet, financé et mis en œuvre par la Fondation Phosboucraa en partenariat avec la direction régionale de l’agriculture, l’institut national de la recherche agronomique, le Centre international de l’agriculture Biosaline (ICBA) et la coopérative Halib Sakia El Hamra.

 

Depuis trois ans, le projet de développement agricole Foum El Oued vise la levée de plusieurs contraintes d’origine naturelle et d’ordre technique affectant négativement la productivité des cultures pratiquées par les agriculteurs de la région. Les actions menées concernent non seulement l’accompagnement technique des petits agriculteurs et la gestion durable des ressources naturelles, mais également l’amélioration des conditions de vie des populations locales, notamment en matière d’eau potable, d’entrepreneuriat des jeunes ruraux, d’éducation et de santé.

 

A date d’aujourd’hui, le projet d’agriculture de Foum El Oued a enregistré plusieurs réalisations comme l’installation, chez les agriculteurs, de 14 essais des- cultures alternatives, ou encore l’inauguration d’un laboratoire d’analyse de l’eau, sols et plantes au sein de la station de recherche de l’INRA de Foum El Oued.

 

Le projet a également permis la conduite de 3 formations thématiques sur les techniques de production et stockage des semences, la conduite des nouvelles cultures tolérantes à la salinité, et le compostage du fumier. Trois voyages d’études ont été par ailleurs organisés en faveur des agriculteurs pour la visite d’une unité de valorisation des graines de Quinoa à Skhour Rhamna, une unité de compostage à Taroudant et le Centre International d’Agriculture Biosaline aux Emirats arabes unis.