Les énergies renouvelables: un levier de croissance durable pour l'économie nationale | www.le360.ma

ع
Cover Vidéo... inaugurale Noor 1

Le roi Mohammed VI sur le chantier du méga-projet solaire "Noor-Ouarzazate".

© Copyright : dr

Les énergies renouvelables: un levier de croissance durable pour l'économie nationale

Par Mohamed Nassiri-MAP le 19/07/2018 à 19h41

Les projets en matière d'énergies renouvelables auront assurément un impact extraordinaire, tant sur les régions où ils sont installés que sur l’ensemble de l’économie nationale.

aA

Le choix du Maroc de faire des énergies renouvelables un levier de développement économique s'inscrit dans une vision stratégique intégrée, mue par une forte conviction que ce secteur recèle un important potentiel et ouvre de larges perspectives pour une croissance durable qui respecte l’environnement et qui profite à tous.

 

Le Maroc sous le leadership du roi Mohammed VI s'est engagé dans la réalisation de mégas projets avec pour objectif de développer son mix énergétique, une décision reflétant la politique ambitieuse du Royaume dans le secteur énergétique et un choix pertinent qui aura indubitablement un effet d’entrainement sur l’économie nationale.

 

Dans cette logique de développement respectueux de l'environnement, il est fort important de souligner l'aspect stratégique du choix de produire une énergie propre dans la perspective d'accompagner une croissance économique soutenue et de renforcer à terme l'indépendance énergétique du pays. 

 

Ouarzazate: la station Noor, "une révélation dans le désert"

 

Le Maroc, qui continue d'importer une grande partie de ses besoins en énergie, affiche en même temps une forte détermination à renforcer ses infrastructures particulièrement dans les secteurs prioritaires.

 

L'ambition de changer la donne explique donc pourquoi le Royaume n'a pas lésiné sur les moyens en vue de s'approprier les objectifs de développement durable, baisser la facture énergétique et réduire la dépendance vis-à-vis de l'étranger. Ces cibles clairement définies dans le cadre d'une stratégie nationale volontariste justifient l'utilité de créer des projets de grande envergure surtout dans le solaire et l'éolien, une démarche bien réfléchie qui aura un impact positif sur l'économie nationale.

 

A n'en point douter, le Maroc, fort de sa vision stratégique nourrie, ambitionne de produire 52% de l’électricité à partir des ressources renouvelables à l’horizon 2030, le but étant de répondre aux besoins croissants des entreprises en matière d'électricité, créer une dynamique au niveau local, acquérir un savoir-faire dans ce domaine à forte valeur ajoutée et contribuer à réduire continuellement le taux des émissions de gaz à effet de serre conformément aux engagements du Royaume. Ce mix énergétique comprend, outre les grandes centrales solaires, la construction de plusieurs parcs éoliens et le renforcement de la production de l’hydroélectrique.

 

Energies renouvelables: la stratégie nationale avance au bon rythme

 

C’est dans le cadre d’une stratégie nationale réfléchie que plusieurs programmes d’énergies renouvelables ont vu le jour dans diverses régions du Royaume notamment à Drâa-Tafilalet qui en accueille une grande partie. Il s’agit en plus du projet phare de Noor de Ouarzazate, de la centrale solaire et du parc éolien de Midelt, des programmes Noor Tafilalet et Noor Atlas et de la centrale hydroélectrique d’Agdez à Zagora.

 

Comme le soulignent à juste titre les experts, la nouvelle expérience du Maroc de transformer les rayons solaires en source de production d’énergie propre offre à la région Drâa-Tafilalet une chance historique pour s’ériger en pôle énergétique d’excellence grâce à la centrale solaire de Ouarzazate.

 

Le transfert de technologies permettra aussi de participer au développement de ce territoire pour en faire un hub et un cluster dans le secteur des énergies renouvelables au Maroc.

 

A Ouarzazate par exemple, l’Agence marocaine pour l’énergie durable (MASEN) développe, avec ses partenaires, 4 sites solaires à savoir Noor 1 (opérationnel depuis 2016), Noor 2 et 3 (en cours de construction) et Noor 4, dont les travaux ont été lancés par le roi Mohammed VI en avril 2017. 

 

Le roi Mohammed VI s’enquiert de l'état d’avancement des projets d’énergies renouvelables

 

Ce projet, qui développera près de 72 mégawatts (MW) de puissance installée, permettra de couvrir les besoins en énergie d’une ville marocaine moyenne. Il devrait compléter dès sa mise en service les 582 MW environ prévus sur l’ensemble du complexe multi-technologie de Ouarzazate.

 

Dans leur argumentaire, les experts s'attardent aussi sur ces facteurs qui constituent la force de Drâa-Tafilalet pour héberger le plus grand nombre de sites énergétiques, mettant l'accent sur les potentiels naturels dont regorge ce territoire où le soleil brille toute l'année.

 

Les projets des énergies renouvelables auront assurément un impact extraordinaire tant sur les régions où ils sont installés que sur l’ensemble de l’économie nationale. Outre leur contribution à consolider la stature du Maroc en tant que géant régional et producteur mondial d'énergies propres, leurs retombées attendues expliquent pourquoi le secteur des énergies renouvelables constitue un choix d'avenir et un précieux tremplin pour réussir.