Les investissements directs marocains à l’étranger régressent... | www.le360.ma

ع
Investissement
© Copyright : DR

Les investissements directs marocains à l’étranger régressent...

Par Fayçal Ismaili le 09/01/2019 à 23h45

Kiosque360. De janvier à novembre 2018, les investissements directs marocains à l’étranger ont nettement régressé, perdant 4,1 points de leur valeur par rapport à la même période de l’année précédente. Les détails.

aA

Entre janvier et novembre 2018, les investissements directs marocains à l’étranger ont fléchi de 44,5% par rapport à la même période de l’année précédente. Ils ont ainsi perdu 4,1 points de leur valeur, passant de 9,34 milliards de dirhams à fin novembre 2017 à 5,18 milliards de dirhams à fin novembre 2018, comme le rapporte Aujourd’hui le Maroc dans son édition de ce 10 janvier.

 

 

Autres informations: une baisse de 40,1% des investissements réalisés à l’étranger ainsi qu’une baisse de 18,2% des cessions d’investissements directs marocains à l’étranger, selon une communication de l’Office des changes. Cette baisse intervient alors qu’une reprise a été enregistrée durant la même période pour les investissements directs étrangers (IDE), avec un renforcement de 36,7% par rapport à l’année passée.

Voici pourquoi Paris s'intéresse aux investissements du Maroc en France


Du côté de l'import-export, la marchandise importée par le Maroc s’est consolidée de près de 9% durant cette période, comme l’indique le journal. L’explication? Une progression de 11,88 milliards de dirhams des achats de produits énergétiques. Résultat: la note énergétique ne cesse d’augmenter: + 18,8% par rapport à la même période l’an passé. La facture à régler a ainsi atteint 75,16 milliards de dirhams.

 


Pour les approvisionnements en produits céréaliers, ils s’élèvent à 12,8 milliards de dirhams, en amélioration de 924 millions de dirhams. En variation, cette hausse est évaluée à 7,8%, comme le précise le quotidien, mettant aussi en évidence une autre série de chiffres: la hausse de 1,03 milliard de dirhams des importations du blé et de 63 millions de dirhams du maïs, mais également le repli des achats d’orge de 174 millions de dirhams.

 


Concernant les exportations, le secteur de l’automobile continue d'entraîner la cadence tout en gardant stable sa part dans le total des exportations (24,1%), comme l'indique Aujourd’hui le Maroc. Cette dynamique trouve d'ailleurs sa réponse dans la progression des ventes du segment construction.