Les nouvelles technologies au service de la production d'engrais | www.le360.ma

ع
Engrais
© Copyright : DR

Les nouvelles technologies au service de la production d'engrais

Par Fayçal Ismaili le 14/04/2019 à 22h39

Kiosque360. Un partenariat pluriannuel entre le Groupe OCP, l’Université Mohammed VI Polytechnique (UMVIP) et l’International Fertilizer Development Center (IFDC) vient d'être signé pour l’amélioration des recommandations d’utilisation d’engrais adaptés aux sols et aux cultures.

aA

L’utilisation des nouvelles technologies dans le domaine des engrais se développe.C'est ce que nous apprend Aujourd'hui le Maroc, dans son édition du 15 avril. Cette démarche est concrétisée par la récente signature d’un partenariat pluriannuel entre le Groupe OCP, l’Université Mohammed VI Polytechnique (UMVIP) et l’International Fertilizer Development Center (IFDC).

 

Outre l’utilisation des nouvelles technologies, ce document est, selon les initiateurs, destiné à l’amélioration des recommandations d’utilisation d’engrais adaptés aux sols et aux cultures, le développement de chaînes de valeur, de systèmes de marché et de la recherche appliquée aux engrais au profit des agriculteurs africains.

 

Selon la même source, ce partenariat a été annoncé à Washington le 11 avril en marge de la signature de l’accord-cadre entre Mostafa Terrab, PDG du Groupe OCP, et Albin Hubscher, président de l’IFDC. A propos de cette convention, M. Terrab indique: «Cet important partenariat avec l’IFDC confirme et consolide notre ambition de mobiliser des ressources de classe mondiale dans la recherche et l’innovation au service de l’Afrique en général et des petits exploitants agricoles du continent, en particulier. Nous sommes convaincus que ce programme pourra contribuer à l’industrie des engrais de notre continent et sommes heureux de nous lier à l’IFDC pour le mener à bien».

 

Pour sa part, M. Hubscher, président de l’IFDC, estime que ce partenariat accélérera le développement et la production à grande échelle d’engrais plus adaptés aux sols et cultures, en vue de l’amélioration de la productivité et des revenus des petits exploitants tout en respectant l’environnement. «Le partenariat est unique, dans la mesure où notre engagement vise l’intérêt général. Nous investissons dans les générations futures de scientifiques et de professionnels africains pour qu’ils soient en capacité de soutenir la croissance du secteur agricole et de nourrir le continent», précise-t-il.

 

En détail, cet accord-cadre définit les domaines de collaboration spécifiques dans lesquels s’inscriront les projets du partenariat IFDC-OCP-UMVIP en vue d’accroître les moyens de subsistance des petits exploitants agricoles en Afrique, à travers de nouveaux engrais qui tiennent compte de leurs conditions socio-économiques et des besoins spécifiques du sol africain. Aussi, ce partenariat s’appuie sur les capacités uniques de ses membres à allier recherche et éducation pour une mise en œuvre en conditions réelles