Maghreb Steel décroche le marché Noor Ouarzazate | www.le360.ma

ع
Maghreb Steel
© Copyright : DR

Maghreb Steel décroche le marché Noor Ouarzazate

Par Rachid Al Arbi le 13/01/2016 à 03h53

Kiosque369. Alors que Magherb Steel a fourni 150.000 tonnes d’acier pour les structures métalliques sur Noor 1, son contrat pour la fourniture d’acier à la station solaire a été reconduit pour 100% sur le site de Noor II.

aA

Maghreb Steel se fraye son chemin dans les énergies renouvelables. L’Economiste rapporte ainsi, dans son édition du jour, que la société «a livré un volume de 15.000 tonnes d’acier sur le site de la première centrale du complexe solaire de Ouarzazate». Un site qui devrait être inauguré par le roi prochainement. Il s’agit là de 90% des structures métalliques qui soutiennent les 500.000 miroirs paraboliques de la ferme solaire. Avec une capacité de 160MW, le complexe, développé par un consortium d’entreprises mené par Acwa Power, nécessite un investissement supérieur à 10 milliards de DH. Dans ce sillage, MS a été choisi pour Noor II, centrale utilisant les mêmes miroirs paraboliques d’une capacité de 200MW. Le groupe devra, à l’instar de Noor I, fournir 100% des composantes métalliques.

 

Cité par L’Economiste, le top management révèle que l’aciériste est «en train de livrer les premières bobines d’acier plat destinées à ce projet» sans pour autant révéler les montants des contrats. L’industriel, qui commence à retrouver quelque peu sa santé financière, ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Il ambitionne, en effet, de se positionner sur Noor III. «Le mégaprojet éolien de 850MW, confié récemment au groupement conduit par Nareva Holding (filiale SNI), serait aussi dans le collimateur du sidérurgiste». Et pour cause! Maghreb Steel  envisagerait en effet de développer une expertise dans la fabrication des mats d’éolienne. La société lorgne également la construction du terminal gazier de Jorf Lasfar, avec toutes les infrastructures intégrées au programme «Power to Gas» piloté par l’ONEE. «Elle a déjà été approchée par plusieurs bureaux d’études».

 

Compte tenu de ces contrats, le sidérurgiste devrait rapidement augmenter sa capacité de production. «L’objectif est de passer d’un taux d’utilisation de 60% sur le segment chaud de l’activité, à un chiffre de 85% à terme», note le journal qui indique que «l’industriel roule actuellement entre 500.000 tonnes à 600.000 tonnes en production annuelle, avec l’idée de chercher les quelque 200.000 tonnes restantes sur les segments des énergies renouvelables et de l’automobile».

 

En plus d’améliorer ses résultats commerciaux, Maghreb Steel fait de l’efficacité énergétique un élément clé dans sa stratégie. Il en va du renforcement de sa compétitivité. Il a, à ce titre, déjà reçu plusieurs dizaines de dossiers de candidatures suite à l’appel à manifestation d’intérêt lancée en début novembre par le groupe, pour la sélection de sociétés énergétiques agissant dans le secteur industriel. Avec ce projet, il est question de réduire les dépenses énergétiques liées aux processus de production, dans un contexte où l’énergie représente 15% de ses coûts. «En plus de la maîtrise de sa facture énergétique, l’opérateur planche aussi sur un approvisionnement en électricité de sources renouvelables auprès du privé».