Marchés publics: la tutelle planche sur un référentiel des prix | www.le360.ma

ع
Abdelkader amara
© Copyright : Le360

Marchés publics: la tutelle planche sur un référentiel des prix

Par Ismail Benbaba le 28/12/2017 à 22h31

Kiosque360. Il y aura bientôt un référentiel des prix pour les commandes publiques du ministère de l’Équipement. L’objectif de ce dispositif, qui devrait être opérationnel d’ici juin 2018, est d’aider les maîtres d’ouvrage à mieux chiffrer les budgets de leurs marchés.

aA

C’est une nouveauté dont l’objectif est surtout d’aider les maîtres d’ouvrage à mieux chiffrer les budgets de leurs marchés publics.

 

Selon La Vie Éco, qui évoque le sujet dans sa livraison en kiosque cette semaine, le département d’Abdelkader Amara travaille déjà d’arrache-pied à l’élaboration du référentiel qui renseignera les services gestionnaires de projets d’infrastructures (entreprises publiques, collectivités territoriales, etc.) sur les prix à prendre en considération pour leurs ouvrages.

 

Soulignons qu’une base de données, accessible sur le site Web du ministère dès la mi-2018, indiquera les prix unitaires de certains matériaux de construction de même que le coût de divers travaux en vue d’une bonne estimation du budget de ces marchés publics.

 

L’hebdomadaire précise que le futur référentiel ne vise pas à seulement fournir des indications sur les postes de coûts de certaines infrastructures telles que les routes, les bâtiments et les ports. Mais aussi à livrer une information détaillée, par région et même par province.

 

Notons que les prix seront actualisés chaque année.

 

Au sujet de la base de données qui sera consultable au lancement du dispositif, le ministère s’est appuyé sur un historique relatif aux dernières années, croit savoir La Vie Éco.

 

Le journal ajoute qu’un diagnostic des données sur les actuels prix unitaires a été mené pour consolider cette première base d’information.

 

L’application qui permettra la consultation de la base de données sera mise en ligne d’ici juin 2018.

 

Du côté des soumissionnaires, le nouveau dispositif permettra de limiter les estimations abusives des prix et surtout celles anormalement basses, devenues la plaie des entreprises de BTP, fait remarquer le journal.