Nouveau régime de change: les précisions des Finances | www.le360.ma

ع
Boussaid

Mohammed Boussaid, ministre de l'Économie et des Finances.

© Copyright : DR

Nouveau régime de change: les précisions des Finances

Par Younès Tantaoui le 12/01/2018 à 20h02 (mise à jour le 12/01/2018 à 20h45)

Le ministère de l’Économie et des finances, dans un communiqué diffusé vendredi 12 janvier au soir, confirme la décision du passage à un régime de change plus flexible à partir de lundi prochain, tout en apportant quelques précisions. Les voici.

aA

La décision prise après avis de Bank Al-Maghrib consiste en l’adoption d’un nouveau régime où la bande de fluctuation, c’est à dire la limite dans laquelle la valeur du dirham pourra évoluer, sera de 2,5% à la hausse et à la baisse, contre 0,3% actuellement. Ce taux est calculé en fonction d’un cours central fixé par Bank Al-Maghrib sur la base d’un panier de devises composé de l’euro et du dollar à hauteur de 60% et 40% respectivement.

 

La même source confirme que, comme prévu, Bank Al-Maghrib continuera d’intervenir sur le marché des changes en vue d’assurer sa liquidité.

 

Le département de Mohamed Boussaid ne manque pas de rappeler que ce changement de régime de change intervient dans un contexte marqué par des conditions favorables, notamment grâce à la solidité du secteur financier et la consolidation des fondamentaux macroéconomiques (un niveau approprié des réserves en devises et une inflation maitrisée. «Cette réforme sera également soutenue par la poursuite des réformes structurelles et sectorielles», peut-on lire dans le communiqué du ministère de l’Economie et des finances.

Régime de change: la flexibilité entre en vigueur lundi 15 janvier

 

La même source rappelle que la réforme du régime de change a pour objectif de renforcer la résilience de l’économie nationale aux chocs exogènes, de soutenir sa compétitivité et d’améliorer son niveau de croissance. Elle devrait accompagner les mutations structurelles qu’a connues l’économie marocaine durant ces dernières années, notamment en termes de diversification, d’ouverture et d'intégration dans l'économie mondiale.

 

Rappelons que le passage à un nouveau régime de change plus flexible était initialement prévu pour le 1er juillet 2017, avant d’être reporté à la dernière minute. A l’époque, des mouvements spéculatifs avaient été enregistrés sur le marché des couvertures contre le risque de change quelques jours avant la date fatidique, ce qui a poussé le gouvernement à faire marche arrière. Aujourd’hui, il annonce l’entrée en vigueur du nouveau régime après la fermeture des marchés en cette fin de semaine, pour éviter de retomber dans la même situation.