OCP: un programme d’investissement de 100 milliards de dirhams | www.le360.ma

ع
Cover complexe OCP jorf lasfar ( pipeline )

Le méga complexe industriel de l’Office chérifien des phosphates (OCP) à Jorf Lasfar.

© Copyright : Le360

OCP: un programme d’investissement de 100 milliards de dirhams

Par Fayçal Ismaili le 27/03/2018 à 21h31 (mise à jour le 27/03/2018 à 21h35)

Kiosque360. Le groupe phosphatier monte en puissance avec un nouveau plan d’investissement ambitieux. A raison de 10 milliards par an, jusqu’en 2028, cette deuxième vague est censée confirmer le leadership mondial de l’OCP.

aA

A peine son programme d’investissement 2007–2017 achevé avec succès, que l’OCP boucle déjà un nouveau plan de développement encore plus ambitieux, nous dévoile Aujourd’hui le Maroc, dans sa livraison du 28 mars. Si la première vague d’investissement portait sur une enveloppe globale de 75 milliards de dirhams, celle qui va être enclenchée couvrira la période 2018–2028 pour un volume d’investissement encore plus important: 100 milliards de dirhams.

 

Ce nouveau programme portera essentiellement sur le développement de l’axe centre Benguerir–Youssoufia–Safi, complétant ainsi le premier qui s’était, lui, focalisé sur l’axe nord regroupant Khouribga et Jorf Lasfar. Et c’est fort des réalisations du premier programme que le Groupe OCP aborde sa «vague II» avec assurance et, surtout, encore plus d’ambitions.

 

En effet, ce qui a été réalisé par l'OCP en dix ans est d’une grande ampleur. Pour commencer, avec l’extraction de la roche, cœur de métier de l’OCP, les volumes traités sont passés de 30 à 44 millions de tonnes entre 2007 et 2017 grâce, entre autres, à la mise en service de quatre nouvelles usines d’une capacité d’un million de tonnes chacune. Et si le surplus d’activités extractives a évidemment permis de capter plus de commandes sur les marchés mondiaux, il a surtout permis à l'OCP de doubler, en l’espace de dix ans, ses parts de marché pour ce qui est des engrais. La production d’engrais a atteint, en 2017, quelque 12 millions de tonnes alors qu’elle ne dépassait pas les 4 millions en 2007. Cette multiplication par trois des capacités de production a permis à l'OCP de doubler ses parts, qui sont passées de 11 à 22% sur le marché international des engrais.