Opération Marhaba 2018: une édition entachée de nombreux couacs | www.le360.ma

ع
Marhaba 2018
© Copyright : DR

Opération Marhaba 2018: une édition entachée de nombreux couacs

Par Rachid Al Arbi le 14/09/2018 à 00h02

Kiosque360. Le fin de l’opération Marhaba a provoqué un important engorgement et d'interminables files d'attente. Le nombre de passagers était nettement supérieur aux capacités de transport qui assurent 48 rotations quotidiennes au port de Tanger Med.

aA

L’opération Marhaba 2018, qui se termine le 15 septembre, ne s’est semble-t-il pas passée dans les meilleures conditions, à en croire L’Economiste. Dans son édition du jour, le joural relève une hausse de 3% du nombre de MRE qui ont transité par les frontières (plus de 2,744 millions) cette année. Il assure que c’est le port de Tanger-Med qui a la faveur des MRE des différents points de transit. D’ailleurs, ce port a enregistré un pic de transit, au 5 septembre dernier, de quelque 790.676 personnes et 198.734 véhicules soit 30% de l’ensemble des voyageurs venant au Maroc et 65% des passagers transitant par les ports uniquement.

 

Ce flux important a ainsi fortement impacté la qualité de service. En effet, le quotidien affirme que l’actuelle édition de Marhaba a été entachée par d’interminables files d’attentes sur plusieurs kilomètres, sous un soleil de plomb. «Entre le 27 août et le 2 septembre, le port de Tanger Med a connu une affluence exceptionnelle de passagers en direction des pays d’accueil européens avec 275.139 voyageurs et 56.955 véhicules». C’est plus de 200% d’augmentation pour les personnes et 192% pour les voitures, en comparaison avec la même période de l’année dernière, causant ainsi cet engorgement.

 

Pour faire face à ce flux, 48 rotations quotidiennes ont été enregistrées entre Tanger Med et le port d’Algésiras dans le sud de l’Espagne. Cela s’est matérialisé par un embouteillage géant au niveau des départs, au point que le temps d’attente dans le port de Tanger Med a pu atteindre 18 heures. Sans parler du trafic enregistré sur la route nationale n°16 à proximité du port et à la sortie de l’autoroute reliant Tanger au port sur plusieurs km  en raison de la coïncidence des lendemains de l’Aïd Al Adha avec la fin des vacances d’été ainsi que l’approche de la rentrée scolaire dans les pays d’accueil.

 

Il faut dire que comme le constate le journal, la capacité d’accueil théorique du port de Tanger Med, estimée à 40.000 voyageurs et 11.000 voitures par jour. En réalité, on avoisine plus de 53.000 personnes et 16.000 véhicules comme moyenne par jour pour cette opération. Cette situation a toutefois pu être dépassée grâce aux efforts de la Fondation Mohammed V pour la solidarité et du ministère des MRE et des affaires de la migration.


L’Economiste évoque également un second désagrément: l’interchangeabilité des billets qui a permis d’embarquer dans n'importe quel bateau à quai, quelle que soit la compagnie de navigation qui a fait les réservations des billets.