Plan d’accélération industrielle: la région du Souss Massa fait un bilan de parcours | www.le360.ma

ع
Plan d'accélération industrielle

Le Roi Mohammed VI a présidé, en janvier dernier à Agadir, la cérémonie de présentation de la déclinaison régionale du Plan d’Accélération Industrielle 2014-2020 dans la région de Souss-Massa.

© Copyright : DR

Plan d’accélération industrielle: la région du Souss Massa fait un bilan de parcours

Par Ismail Benbaba le 03/08/2018 à 01h48

Kiosque350. Les autorités de la région établissent un premier bilan de la version régionale du Plan d’accélération industrielle signé il y a quelques mois avec l’Etat.

aA

Six mois après le lancement de la déclinaison régionale du Plan d’accélération industrielle de la région Souss Massa,  l’heure est déjà au bilan d’étape, rapporte Les Inspirations Eco dans sa livraison du jour, ajoutant que la création d’emplois demeure l’indicateur majeur dans l’implémentation de cette déclinaison.

 

Rappelons qu’à part l’agroalimentaire, qui vise la création de 5100 emplois via la réalisation de 48 projets d’investissements, les sept autres écosystèmes devraient contribuer à créer 19000 emplois sur 24000 postes à terme, poursuit le journal. On note que le rapprochement en ce qui concerne les besoins RH et offres de formation est déjà effectué, notamment dans les secteurs de l’automobile, de la chimie, du cuir, de la plasturgie, de l’offshoring et des matériaux de construction. Toutefois, les besoins pour l’industrie navale ne sont pas encore identifiés, fait remarquer le quotidien.

 

Notons que l’écosystème automobile devrait permettre la création de 10000 emplois avec trois sous écosystèmes. Pour le secteur des matériaux de construction, il est aussi constitué de sous-écosystèmes qui sont le marbre, le préfabriqué et le ciment. On apprend que 60% des besoins spécifiques sont encore à développer par la création de filières dédiées et que 28% seront satisfaits par l’offre régionale et 9% comblés dans le cadre de la formation professionnelle alternée.

 

Pour le cuir, on note entre autres que la plupart des besoins spécifiques seront développés via la création d’un dispositif de formation en matière de coupe de cuir au niveau de la région. Par ailleurs, le journal indique aussi que l’étude de positionnement d’une zone franche dans la région est en cours. Cette zone franche vise à renforcer l’industrialisation de la région.