PLF 2019: les grandes orientations dévoilées | www.le360.ma

ع
PLF
© Copyright : DR

PLF 2019: les grandes orientations dévoilées

Par Ismail Benbaba le 14/08/2018 à 23h59

Kiosque360. L’Exécutif est d’ores et déjà à pied d’œuvre concernant le projet de loi de Finances 2019. Une note de recadrage a récemment été envoyée aux ministres et aux secrétaires d’Etat à ce sujet. Les détails.

aA

La note de recadrage relative au projet de loi de Finances 2019, signée par le chef du gouvernement, a d’ores et déjà été envoyée aux ministres et aux secrétaires d’Etat, nous apprend L’Economiste dans sa publication du jour, ajoutant que Saad-Eddine El Othmani a invité ses ministres à adresser leurs propositions à la direction du budget du ministère des Finances avant le 31 août.

 

Le journal, qui relaie cette information en exclusivité, rappelle d’ailleurs que cette note intervient juste après le limogeage du ministre des Finances, Mohamed Boussaid. Soulignons que le projet de loi de Finances 2019 repose sur quatre piliers et qu’il est fortement inspiré par les grandes orientations du dernier discours du Trône, fait remarquer le journal, précisant que le social dominera.

 

Plus en détail, il sera question de lancer la généralisation du préscolaire dans l’enseignement et de mettre l’accent sur la mise en œuvre des orientations royales en ce qui concerne les statistiques programmes de soutien et de lutte contre l’abandon scolaire à partir de la rentrée prochaine. Aussi, un accent particulier sera mis sur la dimension sociale du programme Tayssir.


Au niveau de la santé, le projet de loi de Finances 2019 prévoit la création de 4000 postes budgétaires et surtout de corriger les divers dysfonctionnements relatifs à la mise en œuvre du Ramed. En ce qui concerne le climat des affaires, il sera question de continuer de renforcer les fondamentaux de l’économie pour solidifier la confiance des entreprises et des opérateurs économiques, et aussi de relancer les IDE qui se sont beaucoup contractés en 2018.


Au niveau fiscal, la note insiste sur l’accélération du règlement des arriérés de paiement envers les entreprises notamment les PME et l’encouragement du secteur informel à intégrer l’économie organisée, précise L’Economiste. Au sujet du dialogue social, l’Exécutif entend veiller, entre autres, à l’application des orientations royales via la poursuite du dialogue social avec les différents partenaires sociaux et économiques.