Remise à Casablanca des prix du Trophée de la femme Manager de l'Année | www.le360.ma

ع
femme manager

Hassan Ouriagli, PDG de la SNI, et Gérard Mestrallet, président du Conseil d’Administration d’ENGIE, en compagnie des 3 lauréates de cette 2ème édition du Trophée de la femme manager de l'année.
 
 

© Copyright : DR

Remise à Casablanca des prix du Trophée de la femme Manager de l'Année

Par Le360 (avec MAP) le 06/12/2017 à 11h33

Les prix de la deuxième édition du Trophée de la femme Manager de l’Année ont été remis, mardi, lors d’une cérémonie tenue à Casablanca, ont indiqué les organisateurs.

aA

Les trois lauréates sont Zakiya Sekkat, Présidente Directrice Générale de la société PoudrOx Industrie, dans la catégorie Leader, Imane Belrhiti, vice-présidente Vente et Marketing d’OCP Africa, dans la catégorie Manager, et Ghalia Sebti Bennani, co-Fondatrice et Directrice Générale de la société Aït Manos, dans la catégorie Entrepreneure, ont ajouté les organisateurs dans un communiqué.

 

La cérémonie de remise des prix a été présidée par Hassan Ouriagli, PDG de la SNI, et Gérard Mestrallet, président du Conseil d’Administration d’ENGIE, les dirigeants des deux groupes qui co-organisent ce Trophée, en partenariat avec le groupe Eco-médias.

 

Hassan Ouriagli  et Gérard Mestrallet ont insisté sur l’importance du développement du leadership féminin en entreprise, la mixité des organisations constituant un levier de performance, un impératif pour la compétitivité, relate le communiqué.

 

M. Ouriagli a rappelé "la volonté de la SNI à agir au sein de ses propres participations mais également en tant que catalyseur de mobilisation à travers la synergie des entreprises marocaines et la coopération de leurs directions des ressources humaines comme cela a été initié dans le cadre de cette seconde édition du Trophée de la Femme Manager de l’Année".

 

De son côté, M. Mestrallet a exprimé son admiration "quant à la diversité, la qualité et la dimension du vivier de femmes candidates, dont certaines dotées d’une expérience internationale qui en fait des actrices d’une mondialisation inclusive".