Tourisme: bientôt une véritable e-stratégie? | www.le360.ma

ع
e-commerce voyage
© Copyright : DR

Tourisme: bientôt une véritable e-stratégie?

Par Sanae El Asrawi le 28/07/2016 à 01h45 (mise à jour le 28/07/2016 à 02h33)

Kiosque360. Les professionnels du tourisme sont très en retard concernant l'utilisation d'Internet. 90% des touristes choisissant la destination Maroc via le Web, le ministère du Tourisme a décidé de mettre en place une véritable stratégie digitale. Les détails.

aA

Le ministère du Tourisme a annoncé la mise en place d'une nouvelle stratégie digitale pour le secteur, annonce L'Economiste dans son édition du 28 juillet. “Un travail qui aurait dû être fait il y a longtemps”, estime Lahcen Haddad, le ministre de Tourisme, qui s'étonne “que des professionnels du tourisme n'utilisent pas les réseaux sociaux”. Ce qui est “loin d'être un luxe mais un outil nécessaire”. D'autant plus vrai lorsque l'on sait que 60% du chiffre d'affaires mondial du secteur passe par Internet.

Du coup, le vide a été comblé par les “majors” du Net, notamment Booking, Airbnb ou encore TripAdvisor. D'ailleurs, 90% des touristes ayant opté pour le Maroc ont réservé leurs hébergements via Internet, avec 56% des achats en ligne, soit 149 millions de DH. Le Maroc est également sous-représenté dans les réseaux sociaux, se limitant à Facebook et Youtube, là où les autres pays inondent les réseaux sociaux les plus trendy (Instagram, Twitter, Pinterest, Flickr...).

C'est d'autant plus dommageable que, sur le terrain, le Maroc perd en attractivité avec, du côté du warning des tour-opérateurs français, une chute de 30% des ventes à destination du Royaume.

Pour tenter de surmonter ces problèmes, le ministère de tutelle compte s'attaquer à la refonte de son portail Internet: design, ergonomie, responsive design (site qui s'adapte à la taille des écrans utilisés), mais aussi mise en place de services pour professionnels en plus de la gestion et la labellisation des établissements de formation, ainsi que de la dématérialisation du processus d'hébergement touristique et de contrôle des métiers. Enfin, l'ONMT devrait, pour sa part, gérer l'aspect e-reputation et branding de la destination via les réseaux sociaux, là où la SMIT prépare également une refonte de son site Web et la mise en place d'une application pour guider les éventuels investisseurs.